La mécanique des anges

2009
Année de création : 2009

 
close

Mécanique des anges (La)

Chorégraphie Thomas Guerry, Camille Rocailleux

Interprétation Aline Braz de Silva, Arnaud Cabias, Romie Esteves, Caroline Rose, Nicolas Martel, Clément Ducol, Christian Boissel, Olivia Scemana


« Déracinement, errance, cohabitation, renouement avec nos instincts, seront les notions phares que nous aborderons dans la création. D'autre part, nous nous intéressons au rapport que nous entretenons avec notre propre image, partant du postulat selon lequel : l'image de soi et l'image de l'autre renvoient, par effet de miroirs, à des interrogations qui débordent le strict cadre esthétique ou narcissique et permettant d'enrichir notre apport au monde et à nous même. Chaque interprète prend part au discours musical et au discours chorégraphique.

L'écriture de nos spectacles se fait à « quatre mains ». Ce qui nous a relié dès le début de notre travail était déjà cette idée parfaitement partagée qu'il n'y aurait pas d'un côté une écriture musicale et de l'autre une chorégraphie qui viendrait respirer dans les temps et tempi de cette dernière. Ni non plus une chorégraphie qui serait première et dont la musique serait une manière d'accompagnement. Mais que tout avancerait, se fabriquerait dans la même progression, s'interrogeant sans cesse de l'une à l'autre, se modifiant dans ce même mouvement de la progression. L'histoire racontée, à ce titre, reste en quelque sorte un support. Ce qui compte vraiment c'est précisément "l'écho" qui est inéluctablement produit par ce cheminement, par les interprétations de l'une et de l'autre. De la même manières nous attendons de nos interprètes qu'à leur tour, avec leur être propre et singulier, ils viennent enrichir, c'est-à-dire modifier la direction indiquée. Nous avons jusqu'alors privilégié, dans nos auditions, des personnes talentueuses et plutôt jeunes, comme nous-mêmes finalement. Nous voudrions cette fois-ci et nous y sommes tout naturellement conduits par l'évolution de notre propre regard, approcher la vieillesse, cet "état problématique" de la vie et lui donner son énergie propre. Pour notre troisième pièce, plus encore qu'auparavant, nous nous soucierons davantage de la voix sous ses formes comme puissant vecteur d'émotions ainsi que du corps, celui du danseur autant que celui du musicien, des "états" de corps, de leur présence au monde, de leur capacité à dire, à eux seuls, déjà, des sommes d'histoires et de situations.

Nous avons choisis de ne pas être interprètes de notre nouvelle création pour garder une plus grande vigilance à ne pas déroger aux intentions qui fondent notre recherche :

- des croisements d'époques, de caractères, de destins se mêlant dans l'instant plus que le passé et l'avenir de nos personnages,
- leur traversée plus que leur point d'arrivée,
- le sensible plus que le cérébral,
- le lâcher prise plus que le contrôle absolu,
- la fantaisie de l'improbable plutôt que l'autorité de la logique,
- le "sample" (en tant que sélection partielle d'un tout) dans les individualités, dans leurs actes, dans l'espace et le temps, ici et maintenant, plutôt que le contexte clairement défini,
- les télescopages de la raison plutôt que la cohérence,
- des thématiques récurrentes subtilement évoquées plutôt que des messages "prêts à consommer",
- la fragilité de celui qui s'aventure en territoire inconnu plus que la performance pure et la parfaite maîtrise,
- le parcours émotionnel intime et unique de chaque spectateur plutôt que la linéarité d'une histoire. »


Thomas Guerry, Camille Rocailleux

Sources : Programme de salle Maison de la Danse

Générique

Conception, mise en scène Thomas Guerry, Camille Rocailleux chorégraphie Thomas Guerry musique Camille Rocailleux danseurs Aline Braz de Silva, Arnaud Cabias chanteuse lyrique Romie Esteves chanteuse, guitariste Caroline Rose chanteur Nicolas Martel percussionniste Clément Ducol pianiste Christian Boissel contrebassiste Olivia Scemana lumière Bruno Sourbier réalisation sonore Olivier Pfeiffer décor Giovanni Parisse costumes Atelier Bonnetaille, Charlotte Pareja asistée de Nicole Cholat, Sébastien Cormier

Réalisation Charles Picq date du document vidéo 2009 production Maison de la Danse

Dernière mise à jour : Janvier 2011

Rocailleux, Camille

Né en 1977, il étudie le piano, l'écriture musicale et les percussions classiques de 1984 à 1999 et obtient le 1er Prix du Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon.

Depuis 1997, il se produit au sein de formations diverses telles que l'Orchestre National de Lyon, l'Opéra National de Lyon, l'Orchestre National de Toulouse, l'Ensemble Odyssée…

En 2000, il fonde la Cie Arcosm avec Thomas Guerry, marquant ainsi le début d'une importante collaboration artistique et la création à ce jour de quatre pièces musicales et chorégraphiées Echoa, Lisa, La Mécanique des Anges et Traverse qui continuent de s'épanouir aujourd'hui grâce à des tournées nationales et internationales sur les cinq continents.

Par ailleurs, il reçoit de nombreuses commandes de compositions pour le théâtre en France et à l'étranger (Yannick Jaulin, Compagnie G. Savary, Laurent Brethomme, Karen Acioly, Mona Heftre…), pour le cinéma et la télévision (Gaël Morel, ARTE, Jean-Pierre Lledo…), pour des formations instrumentales (Orchestre Philharmonique du Luxembourg, Défilé de la Biennale de la Danse…), évolue dans le milieu de la chanson française et internationale aux côtés d'artistes tels que Daphné, Benjamin Biolay, Camille, Caroline Rose…

Plus récemment, il se voit confier une Carte Blanche à l'Espace Malraux (Scène Nationale de Chambéry) lui permettant d'approfondir son exploration du théâtre musical, imaginant des croisements atypiques entre des formes d'expressions très variées telles que les percussions corporelles, chant lyrique, growl death metal, human beat-box etc.

En novembre 2012, la cie Arcosm présente Solonely au Toboggan de Décines. L'année suivante, ils créent Bounce ! à destination du jeune public avant de devenir artistes associés de la Maison de la Danse de Lyon, sur la saison 2013-2014.

Sources : Compagnie Arcosm

En savoir plus

http://compagniearcosm.fr/

Mise à jour : janvier 2014


Guerry, Thomas

Né en 1978, il se forme au Conservatoire National de Région de Lyon puis au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon. Il affine sa formation auprès d'Odile Duboc, Fabrice Ramalingom, Hélène Cathala, Betty Jones…

En 1999, il entre au Skanes Dance Theater en Suède. Il danse ensuite pour les Carnets Bagouet Meublé Sommairement en 2000, Matière Première en 2002, la Cie La Veilleuse/Christine Jouve Les Allées et venues en 2000, Dehors en 2002, avec Bernard Glandier Le Roi des Bons, Thomas Lebrun On prendra bien le temps d'y être en 2001, La Trèves en 2004, What you Want en 2006 et Switch en 2007.

Fin 2000, il fonde la Cie Arcosm avec Camille Rocailleux et crée la pièce ECHOA en Novembre 2001. Il participe à la chorégraphie du spectacle Carnets de Note de l'Ensemble Odyssée (2003). Il chorégraphie avec Sylvie Giron la variation du Diplôme d'Etat par l'EAT (2004). Intéressé par la relation musique/danse, il s'associe au trio Bump (percussions) afin de mettre en scène le spectacle Troie en 2004, réunissant les musiciens, théâtre et la danse. Il signe la Co-écriture de deux scénarios de long-métrage avec Bertrand Guerry.

En 2006, il crée avec Camille Rocailleux LISA pour la Compagnie Arcosm. En 2008, il est invité au sein des Carnets Bagouet afin de remonter une pièce du répertoire : Les petites pièces de Berlin pour le Ballet de Nancy, et par l'Ensemble Odyssée pour mettre en scène leur création, Le concert interdit. En 2009, Il se concentre sur l'écriture de la nouvelle pièce de la Cie Arcosm avec Camille Rocailleux, La Mécanique des Anges.

En 2010, sur une commande du Théâtre du Vellein, il dirige un groupe de 200 amateurs afin de participer au défilé de la Biennale de la Danse. Il chorégraphie le clip de Caroline Rose (chanteuse guitariste) qu'il suivra ensuite afin de mettre en scène son concert. Il est invité par Cédric Marchal afin de mettre en mouvement son dernier opus Oskar et Viktor 2. Il crée Traverse, la quatrième pièce de la Compagnie Arcosm avec son acolyte, Camille Rocailleux.

En novembre 2012, la cie Arcosm présente Solonely au Toboggan de Décines. L'année suivante, ils créent Bounce ! à destination du jeune public avant de devenir artistes associés de la Maison de la Danse de Lyon, sur la saison 2013-2014.

Sources : Compagnie Arcosm

En savoir plus

compagniearcosm.fr

Dernière mise à jour : janvier 2014

Arcosm

Direction artistique Thomas Guerry, Camille Rocailleux
Date de création 2001

Fondée à Lyon en 2001, Arcosm est codirigé par Thomas Guerry, danseur, chorégraphe et metteur en scène et Camille Rocailleux, percussionniste, pianiste et compositeur. La Compagnie s'est donné comme axe principal toutes les formes de croisements et de passerelles entre différentes disciplines et langages artistiques. Les multiplicités d'emboîtements entre la musique, le chant et la danse en sont les fondements. La voix, comme matière, rythme, mélodie, timbre, grain, participe étroitement à l'univers musical et vient donner couleur, contours et théâtralité aux personnages. Les interprètes sont considérés dans leurs savoirs faire et compétences spécifiques, mais sont aussi invités à explorer d'autres champs d'expression moins familiers. Ainsi, ces espaces d'expérimentation provoquent des dynamiques nouvelles où se trouvent rassemblées dans le même temps des pratiques extrêmement maîtrisées, mais aussi des « fragilités » précieuses et indispensables, sortes d'effractions sensibles et émotionnelles. Agiter, décloisonner : toute entreprise fondée sur la curiosité permet d'investir des champs d'activité sensiblement éloignés. Ainsi, nous ne venons pas avec l'idée de proposer une mise en commun de règles déjà instituées. Nous venons avec l'ambition d'élaborer ensemble des trajectoires sans destinations préétablies, des stratégies et des bifurcations. Nous construisons un ensemble de tronçons de route à côté de la route, histoire d'élargir le champ de vision. Eclatés, fougueux, audacieux, graves ou drôles, les spectacles de la Compagnie sont à l'image de notre quotidien, des périodes de la vie, parfois chaotiques, parfois révoltées ou follement euphoriques mais toujours à fleur de peau. La pièce Echoa, première création de la Compagnie, (2001) à Angoulême pour deux danseurs et deux musiciens, s'est jouée plus de quatre cents fois sur le territoire français et s'est vue invitée au Brésil, au Luxembourg, au Pays de Galle, au Japon et dans plusieurs états d'Amérique du Nord. Les demandes en France et à L'étranger pour accueillir la pièce n'ayant jamais cessé, lors même que les deux créateurs s'engageaient sur le second projet (pour la conception mais aussi l' interprétation), les a conduit à choisir de la conserver et la « transmettre » à de jeunes interprètes, musiciens et danseurs comme eux, issus de formations équivalentes, (Conservatoires Supérieurs de Musique et de Danse de Lyon et Paris).

Sources : Programme de salle Maison de la Danse

En savoir plus
www.mitiki.com

Dernière mise à jour : Février 2011

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Maison de la Danse de Lyon

Maison de la Danse de Lyon

Dès sa création, la Maison de la Danse a fait preuve d’une conscience patrimoniale en mettant en place une politique de l’image. Une grande partie des spectacles programmés sont filmés par Charles Picq ; une collection vidéo se constitue et la danse y apparaît dans sa dimension internationale, sous toutes ses formes, genres et styles.

Voir la collection