Hymne aux fleurs qui passent : La Déesse des Fleurs

2000
Année de création : 1998
Déposée par : Biennale de la danse

Lin Lee-Chen rend hommage à l'âme de la terre et de la nature. Cette pièce est une louange aux grandes lois du Ciel et de la Terre, elle chante l'harmonie des principes premiers que sont le Yin et le Yang.

 
close

Hymne aux fleurs qui passent

HYMNE AUX FLEURS QUI PASSENT [La déesse des fleurs] / création 1998

Chorégraphie, mise en scène Lee-chen Lin
Interprétation Legend Lin Dance Theater

Lin Lee-Chen rend hommage à l'âme de la terre et de la nature. Cette pièce est une louange aux grandes lois du Ciel et de la Terre, elle chante l'harmonie des principes premiers que sont le Yin et le Yang. C'est une fresque où les saisons emportent les mille êtres qui composent l'univers. Le Yin et le Yang ne s'y affrontent plus, mais se complètent et alternent en engendrant la profusion de la vie, vie marquée par la complémentarité de la naissance et de la mort, du mouvement et de l'immobilité. La chorégraphe invite ici des cérémonies inoubliables d'une grâce peu commune. Derrière le titre Hymne aux fleurs qui passent  - la déesse des fleurs  se cache une puissante allégorie de la vie et de la mort, s'inspirant des costumes populaires, des rituels religieux et des traditions taiwanaises transmises de génération en génération. Le cycle infernal des morts et de renaissances auquel le Bouddha apprit à échapper ainsi que des considérations sur le flux de l'existence qui emporte tous les êtres, humains et végétaux, ont amené Lin Lee-Chen à concevoir ce spectacle en quatre tableaux : Printemps, Eté, Automne et Hiver. Elle crée sur scène une atmosphère à la fois spirituelle et sensuelle, redonnant à ses pratiques rituelles banalisées par l'usure du temps toute leur portée symbolique dans un souci esthétique fort. Psalmodie des prières et invocations à l'adresse de l'au-delà rythment la méticuleuse gestuelle des danseurs faite de rondeurs, dans la droite tradition de l'opéra chinois. Le recours aux techniques multimédias avec notamment des projections vidéo permet de juxtaposer des espaces et des temps à priori séparés, dans une procession intense à la fois traditionnelle et moderne, religieuse et païenne, artistique et philosophique.

Sources : Programme de salle Maison de la Danse

Générique

Chorégraphie Lin Lee-Chen sur scène 18 danseurs et 5 musiciens costumes Yip Kam-Tim compositeur Chung Yuyui-Kwong décors, scénographie Yip Kam-Tin lumières Cheng Kuo-Yang Avec le soutien du Conseil National des Affaires Culturelles de Taiwan

Quatre tableaux :
Pousses de printemps – Naissance
Ombres d'été – Croissance
Fléchissement d'automne – MaturitéSécheresse de l'hiver – Conservation

Réalisation vidéo Charles Picq date du document vidéo 2000 production Maison de la Danse
Durée de l'oeuve 1h45

Dernière mise à jour : Janvier 2011

Legend Lin Dance Theater

Direction artistique: Lee-chen Lin

Année de création: 1995

L’histoire de Legend Lin Dance Theatre est surtout celle de sa directrice artistique et chorégraphe Lin Lee-Chen.
Diplômée de l’Université de Culture Chinoise, Lin fonde la compagnie dans le but de présenter de vastes spectacles
pouvant refléter l’esprit et la culture de son Taïwan natal. Inspiré par les rituels religieux et les rites cérémoniaux locaux célébrant le rythme de la nature et notre place en celle-ci, le talent artistique de Legend Lin Dance Theatre mélange une esthétisque visuelle luxuriante à une chorégraphie originale donnant un nouveau sens à l’expression «la poésie en mouvement».

Grand succès du Festival d’Avignon 1998, « Miroirs de Vie » est inspiré par le Jiao, une cérémonie Taoïste en plein-air, célébrée lors du Festival des Fantômes au septième mois du calendrier lunaire, mois durant lequel les esprits errants en colère sont temporairement autorisés à revenir dans les mondes des vivants. Ayant grandi dans la ville portuaire de Keelung, où le Jiao est pratiqué depuis des siècles, Lin a souvent été témoin du pouvoir et de la beauté de la cérémonie dite de «l’apaisement». Ses « Miroirs de Vie » sont un hommage esthétique à cette tradition culturelle locale.

Lors de ses nombreuses représentations à l’étranger, la compagnie a reçu autant d’éloges de la critique que de louanges du public. Son « Hymne aux Fleurs » qui passent, qui rend hommage au cycle des saisons ainsi qu’aux principes de complémentarité Ying-Yang, remporte le prix du public de la 9è Biennale de la Danse de Lyon en
2000 et bat les records de fréquentation au Festival de Otoño de Madrid l’année suivante. Cette œuvre est par la suite présentée en Italie, en Allemagne, en Autriche, aux États-Unis et au Mexique, hissant Legend Lin Dance Theatre sur le devant de la scène mondiale.

En 2009, invité par le Centre Culturel National Chang Kaï-Chek en tant que production nationale emblématique de l’année, Legend Lin Dance Theatre présente, après neuf ans, la pièce finale de la série : « Chants de la Destinée ». Inspirée par l’observation des aigles dans le port de Keelung, la chorégraphe développe son mythe d’origine tribale d’un œil songeur, réfléchissant aux dommages faits à notre environnement, ainsi qu’à nous-mêmes, par l’avarice humaine. Cette pièce longtemps attendue complète la trilogie de Lin, qui se veut être un hommage au Paradis, à la Terre et à l’Homme, et témoigne une nouvelle fois de l’originalité de la chorégraphe qui transpose son inquiétude pour la culture locale en un langage dansé propre et qui, une fois de plus, ébahit le monde de la danse.

Source : Programme de salle Biennale de la Danse 

 

 

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Biennale de la danse

Biennale de la danse

Déposée par : Biennale de la danse

Tous les deux ans, Dominique Hervieu directrice artistique de la Biennale de la Danse élabore la programmation du festival et propose « la Fabrique du Regard ». Cette fabrique a pour but d’aiguiser le regard des spectateurs, d’engager le dialogue avec les artistes et de partager des réflexions esthétiques. Cette collection dédiée à la culture chorégraphique est un outil central de la Fabrique du Regard. Bonnes découvertes …

Voir la collection