Parades & changes, replays

2008
Année de création : 1965

 
close

Parades & changes, replays

Conception et direction artistique Anne Collod en dialogue avec Anna Halprin

1965 : Première création collective affichée comme telle par Anna Halprin, parades & changes est issue des expérimentations menées depuis la fin des années 40 par la chorégraphe sur la performance et l'improvisation.

Cette œuvre majeure s'articule autour de
la banalité des gestes du quotidien tels que s'habiller et se déshabiller. Les danseurs finissent par s'envelopper d'une immense feuille de papier couleur chair qui se froisse et se déchire dans le silence. Cette mise en scène de la nudité fera interdire le spectacle aux Etats-Unis pendant vingt ans. Elaborée en collaboration avec le compositeur Morton Subotnick, le mode de composition de cette création est basé sur une partition complexe, qui autorise une flexibilité complète de sa structure, et permet la coopération entre artistes de plusieurs disciplines. 2008 : Pour parades & changes, replays, Anne Collod initie une collaboration avec Anna Halprin et Morton Subotnick, compositeur et co-créateur de la pièce en 1965. Se joignent à elle deux chorégraphes qui participent depuis de nombreuses années au travail de la chorégraphe américaine
et connaissent particulièrement bien son œuvre, Alain Buffard et Boaz Barkan, ainsi que Boris Charmatz, Vera Mantero et DD Dorvillier. Tous sont curieux de se confronter au travail d'Anna Halprin et à son actualité.

“La question : « Quelles possibilités d'être ensemble la danse invente-t-elle ? » est une de celles qui conduisent mon travail de création et de recherche depuis plusieurs années. C'est elle qui m'a conduit à rencontrer Anna Halprin, femme extraordinaire, chorégraphe novatrice dont le travail offre des réponses d'une humanité incandescente à cette interrogation.
Elle également qui est le moteur du projet dont il est question ici, et qui mène mon désir de travailler plus particulièrement à cette pièce de 1965, qui dynamitait en son temps les codes en vigueur dans la danse et sa représentation : parades & changes. Quels peuvent être les effets produits par la remise en jeu des multiples scenarios de cette pièce, dans un temps et des lieux autres, par des acteurs d'aujourd'hui en prise directe avec les questions qui agitent le champ contemporain ? Comment créer les conditions d'un échange fructueux entre Anna Halprin et une nouvelle génération
de danseurs et de chorégraphes ? Autant d'enjeux qui sont au cœur du projet parades & changes, replays.” Anne Collod

Sources : Dossier de presse Biennale 2008

Générique

Conception et direction artistique Anne Collod en dialogue avec Anna Halprin
Musique Morton Subotnick assisté de Sébastien Roux
 Réinterprétation et performance Boaz Barkan, Nuno Bizarro, Alain Buffard, Anne Collod, DD Dorvillier, Vera Mantero - Lumières Mikko Hynninen - Coordination artistique Cécile Proust Costumes et éléments scénographiques Misa Ishibashi - Elaboration graphique des partitions Mathias Poisson et Anne Collod - Direction technique et régie son Nicolas Barrot - Chargés de production Camille Desjardins, Marie Roche, Henri-Jules Julien

Production : ...& alters - Coproduction : Festival d'Automne à Paris, Les Spectacles vivants - Centre Georges Pompidou, Biennale de la Danse de Lyon, CNDC d'Angers, Manège de Reims - Scène Nationale, CCN de Montpellier Languedoc Roussillon - Avec le soutien de : Culturgest Lisbonne et Le Vivat Scène conventionnée d'Armentières, Micadanses Paris pour le prêt du théâtre et des studios - Et de : Fondation Beaumarchais, Culturesfrance, Consulat de France à New York, Consulat de France à San Francisco

Réalisation vidéo : Charles Picq
Production : Biennale de la Danse, Maison de la Danse

Mise à jour : février 2012

Halprin, Anna

Née en 1920, Anna Halprin a profondément influencé et renouvelé la danse, la musique et les arts plastiques de ces quarante dernières années. Au début des années 50, alors chorégraphe et soliste chez Doris Humphrey, elle quitte New York pour s'installer sur la côte ouest des Etats-Unis, et débute l'une des aventures artistiques les plus radicales et les plus fécondes du XXè siècle, dont les effets continuent d'irriguer de nombreux champs artistiques. Dans ses ateliers d'été se rencontrent des artistes tels qu'Yvonne Rainer, Trisha Brown, Simone Forti, Robert Morris... qui vont pratiquer notamment les célèbres « tâches », concept novateur qui fait entrer les gestes du quotidien dans le champ de la danse et qui influencera de façon déterminante la danse post-moderne américaine. Nourrie par les approches de Moshe Feldenkraïs et du Gestalt-thérapeute Fritz Perls, par les théories du Bauhaus, par la philosophie humaniste et pragmatique de John Dewey, Anna Halprin n'a de cesse d'explorer, de développer et d'encourager le processus même de création, notamment collective. Elle se livre à une remise en cause incessante des modes de penser et d'agir, des normes et des frontières esthétiques et politiques en s'appuyant sur l'usage des « scores » (partitions), la création collective, l'improvisation et les expérimentations en milieu naturel, l'implication dans les mouvements de contestation des années 60, et le travail au long cours avec des gens malades du sida ou du cancer. Créatrice en 1955 du San Francisco Dancers' Workshop, Anna Halprin initie des collaborations fructueuses avec des artistes de toutes disciplines : de nombreux danseurs et chorégraphes, bien sûr, mais également avec Lawrence Halprin (son mari architecte et « landartist »), avec des musiciens et compositeurs (La Monte Young, Terry Riley, Luciano Berio...), avec des poètes (James Broughton...), ainsi que des peintres et des sculpteurs... Elle crée de nombreuses pièces dont Birds of America (1960), Four-Legged-Stool (1962), Apartment 6 (1965), Myths (1967-68), Ceremony of Us (1969)... A partir de 1971, sa confrontation avec le cancer l'amène à modifier radicalement son rapport à l'art, et à consacrer celui-ci à la vie, en mettant ses processus créatifs au service de gens atteints de maladies graves. Ainsi vont naître Circle the Earth (1986-1991), The Planetary Dance (1987), Carry me Home (1990), Intensive Care (2000)...

En 2012, le documentaire Anna Halprin, le souffle de la danse, réalisé par Ruedi Gerber sort en salle. Il s'agit du premier film qui porte sur la carrière de la chorégraphe.

Aujourd'hui à 93 ans, elle continue à danser, créer et enseigner. Une de ses dernières pièces, Seniors Rocking, met en jeu 50 personnes âgées de plus de 80 ans.

Sources : Dossier de presse Biennale de la Danse

En savoir plus

http://www.annahalprin.org/

Dernière mise à jour : janvier 2014


Collod, Anne

Anne Collod danse pour différents chorégraphes puis co-fonde le Quatuor Albrecht Knust (1993-2001), collectif d'interprètes dédié à la recréation, à partir de partitions, d'œuvres chorégraphiques du début du XX° siècle.

A compter de 2001, en parallèle à sa participation à des projets de Laurent Pichaud, Boris Charmatz, Alain Michard ou Cécile Proust, elle continue à interroger l'outil partitionnel, et axe son travail sur les utopies du collectif. Elle propose notamment en 2008 et 2011 deux réinterprétations d'une pièce majeure de la chorégraphe américaine Anna Halprin, Parades & Changes (1965). Ce travail de recréation tourne internationalement et est récompensé par un Bessie Award à New-York en 2009.

Anne Collod est lauréate en 2010 et 2011 du programme de résidence Hors les Murs de l'Institut Français et de l'Aide à la Recherche et au Patrimoine pour son projet de recherche autour des danses macabres qui la mène au Mexique et au Japon, et prépare une création pour l'automne 2014, le Parlement des invisibles.

Elle s'intéresse à la création in situ et propose en 2007 (faire) cabane, performance chorégraphique et plastique pour un chœur d'amateurs et de matériaux avec le designer Mathias Poisson. Elle est également membre du collectif Dingdingdong -Institut de co-production de savoir sur la maladie de Huntington- qui rassemble des artistes, des chercheurs et des philosophes.

Elle est par ailleurs diplômée de la méthode Feldenkraïs et est régulièrement invitée à enseigner dans différents lieux de formation (Université Paris VIII, CCN de Montpellier, CDC Toulouse, etc).

Mise à jour : février 2014

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Biennale de la danse

Biennale de la danse

Déposée par : Biennale de la danse

Tous les deux ans, Dominique Hervieu directrice artistique de la Biennale de la Danse élabore la programmation du festival et propose « la Fabrique du Regard ». Cette fabrique a pour but d’aiguiser le regard des spectateurs, d’engager le dialogue avec les artistes et de partager des réflexions esthétiques. Cette collection dédiée à la culture chorégraphique est un outil central de la Fabrique du Regard. Bonnes découvertes …

Voir la collection