Messiah

Déposée par : Numeridanse.tv

La pièce "Messiah" (Le Messie) représente pour le chorégraphe un moment particulier de sa vie, un regard sur les utopies nouvelles et anciennes, un appel à la solidarité peut-être sans précédent parmi nous tous.

 
close

Messiah

"Je sens que cette fin du millénaire et la venue du nouveau millénaire sont un événement de grande importance, et d'une certaine façon, nous avons le privilège d'être les protagonistes d'une date si particulière qui témoigne d'une charge hautement émotionnelle. "Messiah" représente pour moi, en ce moment particulier de ma vie, un regard sur les utopies nouvelles et anciennes, un appel à la solidarité peut-être sans précédent parmi nous tous, un regard sur notre moi intérieur, comme un besoin d'écouter notre plus intime, profond et oublié. silences encore une fois. "

Paroles de Mauricio Wainrot à l'occasion de la première de "Messiah",
à Buenos Aires, fin 1999.

En 1996, Mauricio Wainrot crée une première version plus courte de "Messiah", avec la musique du célèbre oratorio de Georg Friedrich Händel et la chorégraphie et costumes de Carlos Gallardo, pour le Ballet Royal de Flandre en Belgique. Puis, en 1998, il crée la version actuelle, plus étendue et avec un plus grand nombre de danseurs, pour le Ballet National du Chili. Depuis lors, "Messiah" a été joué par de nombreuses compagnies de ballet dans le monde, comme le Royal Ballet de Suède, le Royal Winnipeg Ballet, le Ballet de l'Opéra de Bordeaux, le Ballet de l'Opéra de Nice, la Compagnie Nationale de Danse du Mexique, le Ballet de l'Opéra de Riga en Lettonie et le Ballet Contemporain du Théâtre San Martín, que Wainrot a dirigé artistiquement depuis 1999. Ce n'est pas la première fois que le BNS - Ballet Nacional Sodre présente une œuvre de Mauricio Wainrot. En 2011, il a créé A Streetcar Named Desire avec la musique de Bela Bartok, basée sur la pièce de théâtre du même nom par le célèbre dramaturge américain Tennessee Williams, qui a reçu un bel accueil du public et des critiques.

Source : Ballet nacional de Sodre

Générique
Chorégraphie : Mauricio Wainrot
Compagnie :
BNS | Ballet Nacional Sore / Uruguay
Directeur artistique :
Julio Bocca
Musique :
Georg Friedrich Häendel
Maîtres de Ballet
: Andrea Chinetti Miguel Ángel Elías
Scénographie et costumes :
Carlos Gallardo
Lumières :
Eli Sirlin
Assistant de production :
Analía Morales
Production:
BNS | Ballet Nacional Sore / Uruguay, 2014
Première
: September 28th, 1996. Royal Ballet Flanders, Belgium
Short version, October 30th 1998. Ballet Nacional de Chile / Extended version

Wainrot, Mauricio

Né à Buenos Aires, Mauricio Wainrot a étudié au Lycée des Arts du Teatro Colón de la ville et s’est produit comme danseur principal invité avec le Ballet Royal de Winnipeg, le Ballet du Teatro Municipal de Rio de Janeiro, le Ballet de Cámara de Caracas, le Ballet Contemporain de Buenos Aires et le Grupo de Danza Contemporánea del Teatro San Martín de Buenos Aires. En 1986, Mauricio Wainrot quitte l’Argentine à l’invitation de Ulf Gaad, Directeur artistique de l’Opéra de Göteborg en Suède pour lequel il avait chorégraphié Anne Frank (1984), La Symphonie des psaumes (1982) et Trois Danses argentines (1985). Dès lors, il créé des chorégraphies pour les compagnies de danse les plus prestigieuses du monde. De 1987 à 1990, il est chorégraphe résident du Ballet Jazz de Montréal et, de 1989 à 1991, au Hildesheim Stadttheater (Allemagne). Mauricio Wainrot est professeur invité à l’École Mudra International de Maurice Bejart à Bruxelles, à la Hochschule Müsik und Darstellende Kunste de Francfort entre autres... Nommé au Concours International des Benois de la danse en 2003 pour Distant Light, Mauricio Wainrot a remporté de nombreux Prix parmi lesquels ceux de la Fondation Choo-San Goh pour Perpetual Motion en 1993, créé pour le Hubbard Street Dance de Chicago, et Now and Then pour le Ballet Richmond en 1998. Il a remporté, à plusieurs reprises, le Prix APES de l’Association des Critiques du Chili pour la Meilleure production de l’année pour Anne Frank, 4 Janis For Joplin, Libertango et Le Messie. Il a gagné le Prix Konex Platinium en Argentine du Meilleur chorégraphe de la Décennie (1999), le Premio Teatros del Mundo pour Le Messie (1999), le Prix de Trinidad Guevara et le Prix de l’Association des Critiques Argentins pour A Streetcar Named Desire (2000). Avec le décorateur et plasticien Carlos Gallardo, Mauricio Wainrot a mis en scène plus de 50 ballets dans le monde entier. Depuis 1999, Mauricio Wainrot est Directeur artistique du Ballet Contemporain du Teatro San Martín de Buenos Aires. Ses plus récentes créations sont

Chopin n°1 (2010), Voices Of Silence (2009), Voyages (2008), Carmen (2007), The Tempest (2006), Medea et Sonata n°17 (2005), Travesias et Sin Tiempo (2004)... En 2007 et en 2009, Mauricio Wainrot a été membre du jury des Benois de la Danse à Moscou et également à la Compétition de Danse Internationale de New York. En 2009, il a été nommé Chevalier de l’ordre de Léopold en Belgique par le Roi Albert II, pour son travail chorégraphique. Il reprend A Streetcar Named Desire (Un Tramway nommé désir) d’après Tennessee Williams sur la musique de Belà Bartók au Theatro San Martín en septembre 2011.

Source : Opéra national de Bordeaux

Ballet nacional Sodre / Uruguay

Fondé en 1935, le Corps de Ballet du SODRE (Servico Oficial de Difusion, Radiotelevision y Espectaculos), un équivalent de notre ORTF, est l’une des plus prestigieuses troupes d’Amérique du Sud. Après avoir connu une période de déclin à la suite d’un incendie dans les années 70, il renaît de ses cendres grâce à l’étoile internationale Julio Bocca qui en assure la direction depuis 2010. Rebaptisée BNS | Ballet Nacional Sodre, le danseur étoile lui donne un nouveau souffle. Le BNS est aujourd’hui le plus important d’Amérique Latine avec un répertoire classique et contemporain varié et une ouverture toujours plus importante vers l’extérieur.

Source : Festival de danse de Cannes

En savoir plus : www.bns.gub.uy

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Festival de danse de Cannes

Festival de danse de Cannes

Ce sont 17 compagnies, avec des créations inédites et des premières françaises ou en région, qui sont invitées pour cette nouvelle édition du 8 au 17 décembre 2017 dirigée par Brigitte Lefèvre ! Après la rêverie maritime, qui inspirait la précédente édition de son mouvement de flux infini, Brigitte Lefèvre a souhaité cette année que le Festival de Danse de Cannes s'inscrive dans un croisement de cultures et nous entraîne dans un voyage dans le temps et l'espace révélant la danse dans sa diversité.

Voir la collection