Cher Ulysse

2014
Année de création : 2007

Extrait chorégraphique remonté par le groupe Accordanse (Poissy), directrice de l’école Frédérique Laillet, dans le cadre de Danse en amateur et répertoire (2013)

 
close

Danse en amateur et répertoire

Le CN D coordonne un programme d’accompagnement de la pratique amateur au-delà de la phase d’apprentissage technique et du cours de danse, qui permet à des groupes de danseurs, composé d’un minimum de cinq danseurs, de découvrir une écriture chorégraphique à travers une œuvre significative dans l'histoire de la danse, et ayant connu l'épreuve de la scène, ou des danses non reliées à une pratique scénique (danses traditionnelles, danses du monde…) en se confrontant aux sources de cette pratique.

Ouvert à tous les styles et à toutes les histoires de danse, le projet comporte deux volets : l’appropriation dansée d’une œuvre ou l’exploration d’un corpus de danses, la connaissance approfondie de l’environnement culturel du répertoire travaillé.

Le programme permet aux groupes et à leurs coordinateurs artistiques de rencontrer et travailler avec un professionnel confirmé (chorégraphe et/ou interprète du répertoire choisi, notateur ou collecteur) : son intervention auprès du groupe couvre un volume de trente à quarante heures, et plus, réparties en fonction des nécessités de travail. Le groupe s’engage à présenter son travail en public deux fois au minimum, dont une lors d’une journée nationale rassemblant les différents groupes retenus et leur donnant ainsi accès à une grande scène.

Cher Ulysse [remontage]

Chorégraphie Jean-Claude Gallotta
Extrait chorégraphique remonté par le groupe Accordanse (Poissy), directrice de l’école Frédérique Laillet, dans le cadre de Danse en amateur et répertoire (2013)

Le groupe

Accordanse est composé depuis maintenant plus de neuf ans par une vingtaine d’élèves qui dansent deux à trois fois par semaine. Ces élèves ont d’une part un travail de cours technique mais également un temps de travail d’atelier, de recherche chorégraphique, de création et de composition. Ils ont l’habitude de la scène et de lieux différents et ils ont participé souvent à des manifestations diverses : rencontres de la Fédération française de danse, rencontres amicales, animations et événement de la ville, « son et lumière » de Saint-Germain-en-Laye...

Le projet

Le regard du chorégraphe a changé parce que le regard porté sur le monde a changé. Un regard différent, oui, mais malgré tout, une vie toujours intense, la vie victorieuse. Ça tourne, ça s’envole, ça s’enivre pour que quoi qu’il arrive, on ne cesse jamais de travailler sur l’enchantement du monde. Une œuvre qui ne cesse de nous dire « la mélancolie ne passera pas ». C’est avant tout toute la richesse et la force de ces sentiments que Frédérique Laillet veut faire partager à ses élèves et ce rapport au monde direct et jouissif. Elle souhaite aussi qu’ils aient une ouverture sur le langage très spécifique de Gallotta : rythme des pieds, trotte-menu, départs-arrêts, courses brusques, gestes ébauchés résultat d’une énergie comprimée et libérée.

Le chorégraphe

Jean-Claude Gallotta est l’un des représentants marquants de la « nouvelle danse française » des années 1980. L’un des premiers à inscrire l’humour et le quotidien dans la trame de ses œuvres. Issu des arts plastiques, il rencontre la danse par le biais de John Cage. Après un séjour à New York où il découvre le travail de Merce Cunningham et des Post-modern(Trisha Brown, Yvonne Rainer, Lucinda Childs et Steve Paxton), il fonde le groupe Émile Dubois en 1979, et crée « Ulysse ». Rattachée dès 1981 à la Maison de la culture de Grenoble, la compagnie devient CCN en 1984. Depuis, Jean-Claude Gallotta n’a jamais cessé de créer, s’intéressant au répertoire depuis 2007, l’année où il remonte sa pièce phare « Ulysse » qu’il transforme en « Cher Ulysse ».

 

GÉNÉRIQUE

chorégraphie Jean-Claude Gallotta

musique Strigall

création du 12 au 17 octobre 2007 au Théâtre national de Chaillot à Paris

pour 13 danseurs Darrell Davis, Xiména Figueroa, Marie Fonte, Ibrahima Guétissi, Mathieu Heyraud, Benjamin Houal, Yannick Hugron, Simon Nemeth, Cécile Renard, Thierry Verger, Loriane Wagner, Béatrice Warrand, Jean-Claude Gallotta

extrait chorégraphique remonté par le groupe Accordanse (Poissy), directrice de l’école Frédérique Laillet, dans le cadre de Danse en amateur et répertoire (2013)

transmission Yannick Hugron

danseuses (18) Carméline Boniface, Aliénor Burgess, Clémentine Cervia, Sophie Draveny, Aude Fuega-Muller, Catherine Halle, Aemilia Kassis, Anaëlle Kassis, Annaïk Laillet, Léa Lefebvre, Flore Marret, Maylou Maucuit, Nina Rech, Gwenaëlle Salis, Bérénice Savi, Céleste Savi, Eva Sibel, Clémence Tribhou

durée de l’extrait 20 minutes

réalisation Violaine Rival

mise à jour mai 2017

Gallotta, Jean-Claude

Après un séjour à New York à la fin des années 70 où il découvre l'univers de la post-modern Dance (Merce Cunningham, Yvonne Rainer, Lucinda Childs, Trisha Brown, Steve Paxton, Stuart Sherman...), Jean-Claude Gallotta fonde à Grenoble – avec Mathilde Altaraz – le Groupe Émile Dubois qui deviendra Centre chorégraphique national en 1984. Installé depuis ses débuts à la Maison de la culture (dont il sera le directeur de 1986 à 1989), il y crée plus de soixante chorégraphies présentées sur tous les continents, dont Ulysse, Mammame, Docteur Labus, Presque Don Quichotte, les Larmes de Marco Polo, 99 duos, Trois générations, Cher Ulysse...


Il a également chorégraphié plusieurs pièces pour le Ballet de l'Opéra de Lyon et pour le Ballet de l'Opéra de Paris. Invité par le metteur en scène Tadashi Suzuki à Shizuoka (Japon), il y a créé et fait travailler une compagnie japonaise de 1997 à 2000. Après l'Homme à tête de chou (à partir de l'album de Serge Gainsbourg dans une version d'Alain Bashung) en 2009, il crée en 2011 Daphnis é Chloé (Théâtre de la Ville) et le Sacre du printemps (Théâtre national de Chaillot) ; fin 2012, il présente Racheter la mort des gestes - Chroniques chorégraphiques 1 au Théâtre de la Ville, puis à la MC2 ; début 2013, la recréation d'Yvan Vaffan cherchant ainsi patiemment à partager avec le public un même récit, celui d'une histoire et d'un avenir artistique communs.

En octobre 2013, il co-signe le spectacle l'Histoire du soldat de Stravinsky et l'Amour sorcier de Manuel de Falla avec le chef d'orchestre Marc Minkowski et le metteur en scène Jacques Osinski. En 14-15, il présente le Sacre et ses révolutions à la Philharmonie de Parie et en juin, crée l'Étranger à partir du roman d'Albert Camus à la MC2 : Grenoble.

Il ouvre la saison 2015-2016 avec My Rock à la MC2 : Grenoble, puis au Théâtre du Rond-Point à Paris.

 

 

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Danse en amateur et répertoire

Danse en amateur et répertoire

Danse en amateur et répertoire est un programme d’accompagnement de la pratique amateur au-delà du cours de danse et de la phase d’apprentissage technique. Destiné à des groupes de danseurs amateurs, il ouvre un espace de partage pour ceux qui désirent approfondir une pratique et une connaissance de la danse en relation avec son histoire.

Voir la collection