Focus - REFLEX

2013
Année de création : 2013
Déposée par : Lalanbik

REFLEX est la première création du chorégraphe Didier Boutiana. Il est fasciné par la capacité des danses urbaines à se pratiquer en groupe et à rassembler. Il s’attache au vivre-ensemble à travers le parcours d’un trio de danseurs hip hop.

 
close

Reflex

 

Reflex est la première création du chorégraphe Didier Boutiana. Il est fasciné par la capacité des danses urbaines à se pratiquer en groupe et à rassembler. Il s’attache au vivre-ensemble à travers le parcours d’un trio de danseurs hip hop.

Le processus de création du chorégraphe a débuté par une incitation à ses pairs improviser sur du dubstep : une construction musicale expérimentale aux tonalités électroniques et au rythme syncopé, à contretemps. Il constate que les mouvements naturels d’improvisation sont la chute et les roulades que ceux-ci effectuent pour  éviter l’impact au sol. Le danseur suit son intuition et se libère grâce à ses réflexes. La prise d’appui d’un corps sur un autre n’entraîne pas l’aboutissement d’un porté mais plutôt une fuite comme un refus de contact aux autres.

Danser à trois représente un obstacle pour chacun des danseurs. Alors que les duos se forment spontanément, un troisième membre de la pièce lutte pour se rapprocher du duo. Les contrepoids sont souvent réalisés à deux par un jeu d’appuis excluant le troisième membre.

Fidèle à la langue créole et à sa culture, Didier Boutiana fait appel à Franky Lauret pour  déclamer a capela et en musique : « Gaya » et « Bwa la »,  qui sont des « fondkèr » : un poème, un état d’âme.

Sur le plateau chaque danseur possède son rondin de bois, cerclé d’une corde pour mieux l’empoigner et le déplacer : comme des obstacles, un fardeau personnel à traîner sur scène.  Objet ambivalent il représente un obstacle mais permet au danseur de s’élever. Le trio est à la recherche d’un espace de communication par le mouvement qui est entravé par ce fardeau continuellement présent.  

 

 

Boutiana, Didier

Didier Boutiana est un chorégraphe et danseur-interprète né en 1987 dans la ville du Port à l’île de la Réunion. En autodidacte du hip hop, il est repéré par le crew Soul City en 2003 qui l’invite à le rejoindre, ce qui marque son entrée dans le monde de la danse. En 2008, Soul City est finaliste en sélection régionale de la Battle of the Year, compétition internationale de Hip hop. Cette expérience lance le crew qui va bénéficier d’un projet d’accompagnement avec le Kabardock  et se structurer en une compagnie chorégraphique  en 2008.

Didier Boutiana danse pour la première création de Soul City, Haine Terre Rieur, chorégraphiée par Cédric Saïdou.

Parallèlement à sa carrière au sein de Soul City, il collabore avec des chorégraphes de l’océan Indien : la compagnie Yun Chane pour Les Songes de la Horde,  la compagnie Danse en L’ R pour Le blanc entre les mots, la compagnie Artefakt dans X, Y à chaire de peau, ou encore avec la compagnie Dushi Dance Company avec qui il co-écrit la pièce Body of Knowledge.

Devenu chorégraphe de Soul City il signe sa première pièce Réflex en 2013. Avec cette création il décide d’approfondir sa recherche sur la dimension cultuelle de sa danse et propose une écriture qui va s’affirmer dans sa deuxième pièce, Priyèr Sï Priyèr (2015).

 

 

 

 

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Collection Danse Océan Indien

Collection Danse Océan Indien

Déposée par : Lalanbik

Cette collection a l’ambition d’offrir une découverte de la diversité des esthétiques chorégraphiques des territoires de l’Océan Indien. Elle regroupe différents partenaires qui produisent des formats d’éditions audiovisuels sur la Danse et ses pratiques tant contemporaines que patrimoniales. La collection vise à s’enrichir progressivement et en mutualisation avec des contributeurs, des partenaires de ressources qui œuvrent pour la Danse dans l’Océan Indien.

Voir la collection