Le Royaume millénaire

1986
Année de création : 1985

Création de la compagnie L'Esquisse en résidence au CNDC (1985)

 
close

Le Royaume millénaire

Le 21 juin 1985 a lieu au Théâtre municipal d’Angers la création de Le Royaume millénaire, première pièce à grand effectif (huit interprètes) de Joëlle Bouvier et Régis Obadia. Cette production est permise par Michel Reilhac qui opère alors la métamorphose du CNDC en prototype de centre d’accueil de résidences d’artistes en création. Le succès de cette pièce comptera dans l’ascension fulgurante de la jeune paire de chorégraphes qui seront nommés dès l’année suivante à la tête du CCN du Havre qu’ils fondent, puis qui reviendront à Angers en 1992, cette fois pour prendre la direction du CNDC.

Le Royaume millénaire sera perçu comme allant à rebours de la référence à la danse abstraite américaine, qui prévaut jusqu’alors sur la scène chorégraphique de l’Hexagone. Les images permettent de repérer la dimension fortement plastique, picturale, ici évocatrice de Rembrandt, qui anime la compagnie L’Esquisse. Les danseurs y cultivent une théâtralité organique, pétrie dans les évolutions amples et cadencées du collectif compact, et dans une tension palpitante des corps. La composition est celle de contrastes jusqu’à la saccade, privilégiant une expressivité travaillée dans une grammaire de mouvements aux accents lyriques dans les relevés, cambrures et torsions, ou chutes déroulées en ralenti.

 Gérard Mayen

 

Captation du 14 mars 1986 au Centre d’action culturelle Pablo Neruda (Corbeil-Essonnes)

 

Chorégraphes et mise en scène

Joëlle Bouvier et Régis Obadia

 

Interprètes 

Catherine Berbessou

Alexandre Peter Bohlmeyer

Joëlle Bouvier

Laura De Nercy

Pierre Doussaint

Isabelle Dubouloz

Olivier Gelpe

Régis Obadia

 

Création costumes

Dominique Roux

 

Création lumières

Marc Oliviero

 

Musiques

Jacques Lejeune

Richard Strauss

Antonio Vivaldi

 

Réalisation 

Charles Picq

Bouvier, Joëlle

En 1980 Joëlle Bouvier crée la compagnie l'Esquisse avec Régis Obadia. Ensemble, ils signent 15 oeuvres chorégraphiques diffusées dans le monde entier et co-réalisent 4 court-métrages, primés dans de nombreux festivals et réalisent plusieurs clips vidéo dont "Casser la Voix", de Patrick Bruel . Elle a été co-directrice du CCN du Havre de 1986 à 1992, et du CNDC d'Angers de 1993 à 2003.

2004, elle crée la Cie Joëlle Bouvier et s'installe en résidence de création à la Scène Nationale des Gémeaux, à Sceaux de 2004 à 2008.

2015 elle retrouve le ballet du Grand Théâtre de Genève pour la création de Tristan & Isolde - Salue pour moi le monde, sur la musique de Richard Wagner.
Parallèlement à son activité de création, Joëlle Bouvier est invitée à réaliser des projets événementiels comme l'animation des vitrines du Grand Magasin Le Printemps à Paris en mars 2002, et en juin 2007. En août 2006, elle réalise une performance pour le lancement d'un nouveau produit cosmétique chinois, qui s'est déroulée au Palais des Congrès à Paris, puis en Chine. Depuis 2012, elle collabore avec la maison Hermès autour d'un spectacle sur les chaussures, présenté dans les filiales Hermès, à travers le monde.

Source : Site de la compagnie Joëlle Bouvier

En savoir plus

joellebouvier.com

 


Obadia, Régis

Régis Obadia est né en 1958 à Oran (Algérie), il étudie la danse de 1976 à 1979 à l'institut des Arts et du mouvement (Françoise et Dominique Dupuy) et s'initie au théâtre avec Jacques Lecoq. En 1980, il crée avec Joëlle Bouvier la compagnie l'Esquisse. Leurs premières pièces les propulsent au premier plan de la scène nationale et internationale.

Directeurs du centre national de danse contemporaine du Havre de 1986 à 1992, ils sont nommés directeurs artistique du centre national de danse contemporaine d'Angers en 1993, rebaptisé  CNDC l'Esquisse qu'ils dirigent jusqu'en 2003.

En 1998, Régis Obadia s'engage dans une démarche individuelle de création.
Figure importante de la danse contemporaine depuis le début des années 80, Régis Obadia, a tatoué les mémoires des spectateurs par des pièces à la sensualité fiévreuse et au geste puissant. Avec la création de sa propre compagnie depuis 2003, il impose sa patte singulière et son ouverture d'esprit en œuvrant aussi bien du côté de la danse pure que du théâtre. Collaborant régulièrement à des projets avec la Russie, en tandem avec Lisa Wiergasova, il a obtenu différents prix prestigieux dont "Le Masque d'Or" en 2004 pour sa chorégraphie "Le Sacre du Printemps" et L"a Mouette "en 2004 pour sa mise en scène de "L'Idiot" au festival Tchaïka de Moscou. Après "Le Sacre du Printemps" (2003) sur la musique de Stravinski, il a signé "Réversibilité" (2005), inspiré des Fleurs du mal de Baudelaire et Trois (2006), sur la musique de La jeune fille et la mort de Schubert, présenté au Théâtre Sylvia Montfort à Paris. Parallèlement, il a réalisé un documentaire Dominique Mercy "Danse Pina Bausch" (2003), hommage à l'interprète iconique de la chorégraphe allemande.

Source : site de la compagnie Régis Obadia

En savoir plus

regisobadia.com

 

 

Picq, Charles

Auteur, réalisateur et vidéaste, Charles Picq entre dans la vie professionnelle dans les années 70 par le théâtre et la photographie. Après une reprise  d'études (Maîtrise de Linguistique - Lyon II, Maîtrise des Sciences et Techniques de la Communication - Grenoble III), il se consacre à la vidéo, d'abord dans le champ des arts plastiques à l'Espace Lyonnais d'Art Contemporain (ELAC) et avec le  groupe "Frigo", puis dans celui de la danse.

Dès la création de la Maison de la Danse à Lyon en 1980, il est sollicité pour y entreprendre un travail de documentation vidéo qu'il poursuit toujours depuis. Durant les années 80, marquées en France par l'explosion de la danse  contemporaine et le développement de l'image vidéo, il fait de nombreuses rencontres avec des artistes tels qu'Andy Degroat, Dominique Bagouet, Carolyn Carlson, Régine Chopinot, Susanne Linke, Joëlle Bouvier et Régis Obadia, Michel Kelemenis. Son activité se déploie dans le champ de la création avec des installations et des vidéos en scène, ainsi que dans celui de la télévision avec des spectacles filmés, des recréations et des documentaires. Avec Dominique Bagouet (80-90), la rencontre est particulière. Il documente sa création, l'assiste sur " Le Crawl de Lucien" et co-réalise avec lui les films "Tant Mieux, Tant Mieux" et "10 anges". Dans les années 90, il devient le directeur du développement vidéo de la Maison de la danse et oeuvre, avec le soutien de Guy Darmet et son équipe, pour une place grandissante de l'image vidéo au sein du théâtre à travers plusieurs initiatives:

• Il fonde une vidéothèque de films de danse, d'accès public et gratuit. C'est une première en France. Poursuivant la documentation vidéo des spectacles, il en organise la gestion et la conservation.
•  Il impulse la création d'un vidéo-bar et d'une salle de projection vidéo dédiée à l'accueil scolaire.
•  Il initie les "présentations de saisons" en image.
•  Il conçoit l'édition du DVD "Le tour du monde en 80 danses", une vidéothèque de poche produite par la Maison de la Danse pour le secteur éducatif.

Plus récemment, il lance la collection « Scènes d'écran » pour la télévision et le web,  il entreprend la conversion numérique de la vidéothèque et crée le site « numeridanse.tv », vidéothèque internationale de danse en ligne.

Ses principaux documentaires sont : "Enchaînement", "Planète Bagouet", "Montpellier le Saut de l'Ange", "Carolyn Carlson, a woman of many faces", "Grand Ecart", "Mama Africa", "C'est pas facile", "Lyon, le pas de deux d'une ville", "Le Défilé", "Un Rêve de cirque".
Il a également réalisé des films de spectacle : "Song", "Vu d'Ici" (Carolyn Carlson),"Tant Mieux, Tant Mieux", "10 anges", "Necesito" et "So Schnell", (Dominique Bagouet), "Im bade wannen","Flut" et "Wandelung" ( Susanne Linke), "Le Cabaret Latin" (Karine Saporta), "La danse du temps"(Régine Chopinot), "Nuit Blanche"( Abou Lagraa), "Le Témoin" (Claude Brumachon), "Corps est Graphique" (Käfig), "Seule" et "WMD" (Françoise et Dominique Dupuy), " La Veillée des Abysses" (James Thiérrée), Agwa »(Mourad Merzouki), Fuenteovejuna (Antonio Gadès), Blue Lady revisted (Carolyn Carlson)…

Source : Maison de la Danse

En savoir plus

lescarnetsbagouet.org

Esquisse (L')

Direction artistique: Joëlle Bouvier et Régis Obadia

Année de création: 1980

Compagnie de danse fondée par Joëlle Bouvier et Régis Obadia. - La compagnie s'installe au Havre au CCN de Haute-Normandie de 1986 à 1992 puis au CNDC d'Angers de 1993 à 2004.

Sources: Data BnF ; Site de la cie Joëlle Bouvier

En savoir plus

data.bnf.fr

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

CNDC Angers

CNDC Angers

Le Centre national de danse contemporaine - Angers est un centre chorégraphique national (CCN). Il est doté de cinq missions à partir desquelles se définit son projet artistique et pédagogique mis en œuvre par Robert Swinston, directeur du CNDC depuis janvier 2013 : création, résidences, programmation, sensibilisation et formation avec l’École supérieure.

Voir la collection