Hippopotomonstrosesquippedaliophobie*

2016
Auteur : Collectif Ès
Année de création : 2015

Quelles attitudes, quelles réactions avons-nous face à nos peurs ? Partir de celles-ci pour aller vers une physicalité et une matière corporelle, investir le corps pour énumérer l’absurde qui nous habite.

 
close

Hippopotomonstrosesquippedaliophobie*

Une phobie teintée d’absurdité et de dérision qui nous pousse à la création. Quelles attitudes, quelles réactions avons-nous face à nos peurs ? Partir de celles-ci pour aller vers une physicalité et une matière corporelle, investir le corps pour énumérer l’absurde qui nous habite. Une pièce construite d’épisodes avec des évènements circulaires, qui comporte et mêle dans sa dramaturgie des références aux éléments de chaque épisode. Ne pas avoir peur d’accumuler ces épisodes comme autant de lettres à ce mot.*
* la peur des mots trop longs

Source : Programme Maison de la Danse - 2016

Générique

COLLECTIF ÈS - Hippopotomonstrosesquippedaliophobie* - 2014

Créateurs, interprètes : Sidonie Duret, Jérémy Martinez, Émilie Szikora - Création lumière Félix Bataillou
Production : Collectif Ès. Coproduction CCNR Rillieux-la-Pape / Yuval Pick. Accueils en résidence : CDC Le Pacifique Grenoble, Le Triangle / Cité de la Danse - Rennes, Silke Z. - resistdance, CND Lyon. Soutiens Scène 7 - Le Croiseur, The European Network Studiotrade, Divendo Conseil.
Le Collectif Ès est soutenu par la DRAC Rhône-Alpes Ministère de la Culture et de la Communication au titre de l’aide au projet et par la Ville de Lyon.

Réalisation vidéo : Fabien Plasson
Production : Maison de la Danse - 2016

Collectif Ès

Direction artistique: Sidonie Duret, Émilie Szikora et Jeremy Martinez

Année de création: 2011

Collectif ÈS voit le jour en 2011 à l’initiative de Sidonie Duret, Émilie Szikora et Jeremy Martinez, tous trois âgés de 25 ans. Durant leur parcours au CNSMD de Lyon, ils profitent de toutes les opportunités de projets. Ils travaillent le répertoire de chorégraphes tels que Mathilde Monnier, Laura Aris Alvarez et Jorge Jauregui, Pina Bausch ou encore Trisha Brown. Ils profitent également des occasions de projets plus personnels pour collaborer avec des musiciens, architectes et designers d’espace. Ces expériences ouvrent leur sensibilité au-delà de la danse et attisent chez eux autant le goût de la création que celui de l’interprétariat.

C’est en 2011 que les trois complices créent leur première pièce P’Lay’s, pour quatre interprètes. Cette création est jouée en France lors d’évènements divers comme les cartes blanches à la Cie Arcosm – Thomas Guerry/ Camille Rocailleux – auxquelles le Collectif est invité, à la soirée d’ouverture du Festival Auteurs de Troubles, au Festival Vaison Danses, au Festival Agitato et autres festivals de France. En 2012, le Collectif est programmé au Lucky Trimmer Tanz Performance à la Sophiensaele à Berlin. Il participe également à la plateforme nationale des Petites Scènes Ouvertes au CCN de Rillieux-la-Pape en octobre 2012. Le Collectif ÈS entame aussi une collaboration avec le CCN de Rillieux-la-Pape pour une programmation dans le focus jeune public Play Time. En écho à cette programmation, ils interviennent dans des classes d’écoles élémentaires, collèges, lycées et lycées professionnels pour animer des ateliers et prennent goût à cet échange avec les jeunes de Rillieux-la-Pape. Nous nous sommes rencontrés lors de notre formation au CNSMD de Lyon et avons vite été liés par une complicité dans le travail. Cette entente à la fois artistique et humaine nous a incités à expérimenter ensemble la création collective. La complémentarité de nos personnalités nous permet la synergie dans la créativité et cela renforce notre conviction de la richesse du travail collectif. Pour créer ensemble, les idées de chacun sont essayées, modelées, développées, jetées, transformées, ajoutées... À partir de ces expériences, les premiers matériaux s’écrivent rapidement et deviennent des éléments que l’on assemble, répète, décompose pour l’écriture de la pièce. Dans ce processus, chacun réagit à sa manière, avec sa sensibilité et nourrit les propositions par de nouvelles impulsions, en vue d’aller dans une direction commune. Être plusieurs en charge d’une même recherche créative nous permet d’avoir un certain recul et le fait d’être interprètes de notre propre langage nous permet d’investir entièrement nos propositions. Au-delà du sens du collectif que nous avons pu développer, l’organisation interne qui nous anime nous permet d’affirmer un peu plus chaque jour une vision politique du terrain de la danse. L’une de nos préoccupations principales est le rapport au public. Les actions de médiations sont l’occasion d’échanger avec proximité et d’entretenir un dialogue artistique avec des publics de tous horizons. Aller à leur rencontre nous paraît essentiel pour le développement du spectacle vivant et du « goût d’être spectateur ». 

Source: Site du Collectif Ès

En savoir plus

escollectif.com

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Maison de la Danse de Lyon

Maison de la Danse de Lyon

Dès sa création, la Maison de la Danse a fait preuve d’une conscience patrimoniale en mettant en place une politique de l’image. Une grande partie des spectacles programmés sont filmés, une collection vidéo se constitue et la danse y apparaît dans sa dimension internationale, sous toutes ses formes, genres et styles.

Voir la collection