Opus 07

Auteur : Carles, James
Année de création : 2007

Opus 07 ressemble à une prière intime. Superbement dansé, James Carlès y témoigne d’une sincérité émouvante. Loin de toute revendication identitaire proclamée, il peut au contraire s’inspirer de ses racines africaines et de ses années de « modern dancer"

 
close

Opus 07

Après une vingtaine de pièces, Opus 07, septième volet d’un projet de décalogue commencé en 2000, est la quintessence de la démarche chorégraphique de James Carlès et marque l’aboutissement d’un long travail de recherche chorégraphique et personnelle: « Opus 07 est pour moi l’apaisement trouvé, une page qui se ferme et une nouvelle qui s’ouvre… la fin de mes travaux sur la rupture et l’identité. Aujourd’hui le chemin me paraît plus clair…. »

« Opus 07 fait partie de ces merveilleux solos qui s’apparentent à une œuvre autobiographique : pour Carolyn Carlson c’est « Lady Blue », pour Marie-Claude Pietragalla c’est « Don’t look back », pour Benjamin Lamarche c’est « Icare », chacun y livrant une part de soi. Opus 07 ressemble à une prière intime. Superbement dansé, James Carlès y témoigne d’une sincérité émouvante. Loin de toute revendication identitaire proclamée, il peut au contraire s’inspirer de ses racines  africaines et de ses années de « modern dancer » pour accéder à une universalité ; tant d’éléments hétérogènes qui risquaient la collision trouvent ici au contraire une harmonie et forment un ensemble parfois agréable, parois douloureux, mais toujours logique et sans dissonances. » Sonia Shoonejans – Ballet 2000, mars 2006
James Carlès associe à la danse et à la musique deux autres « corps-partenaires » à qui il donne une place prépondérante dans ce solo : la scénographie et la lumière. Loin d’être accessoires, ils permettent au chorégraphe et au danseur de se confronter à de nouvelles contraintes, d’élaborer une forme nouvelle, de construire et de déconstruire l’espace…

GENERIQUE

Durée : 55 minutes

Chorégraphie et interprétation : James Carlès
Plateau artistique : 1 danseur et 3  régisseurs
Musique:  Vs Price et James Carlès d’après Albert Ayler
Scénographie :  Rachel Garcia
Costume :   James Carlès
Création lumière :  Boris Molinié

Carles, James

James Carlès est chorégraphe, chercheur et conférencier. Il reçoit une formation initiale en danses et musiques d'Afrique et de sa Diaspora puis il se forme auprès des grands noms de la danse moderne à New York et à Londres principalement. Depuis 1992, il a engagé une démarche artistique et analytique qui explore les "lieux de jonctions" entre les danses, rythmes et philosophies d'Afrique et de sa Diaspora avec les techniques et les cadres de pensées occidentales. A ce jour, le répertoire de sa compagnie est riche de plus d'une cinquantaine de pièces de sa propre création et d'auteurs comme Katherine Dunham, Pearl Primus, Talley Beatty, Asadata Dafora, Géraldine Armstrong, Rick Odums, Wayne Barbaste, Carolyn Carlson, Robyn Orlin, etc.

Danseur soliste et performer hors pair, James Carlès a été interprète et collaborateur artistique pour non seulement, de nombreux "ensembles musicaux" allant du Baroque, à la musique contemporaine, en passant par le Jazz; mais également des chorégraphes tels que Carolyn Carlson, Robyn Orlin, Rui Horta, Myriam Naisy, etc.

Artiste associé à l'Astrada-Jazz In Marciac de 2012 à 2014, chercheur associé au laboratoire LLA Créatis de l'université Jean-Jaurès de Toulouse, James Carlès est particulièrement investit dans des projets patrimoniaux pour la diversité et la diffusion de la culture chorégraphique.
Il est également créateur et directeur artistique du festival "Danses et Continents Noirs".

Vincent Papon a.k.a. vs price

Vincent Papon a.k.a cs price est un musicien et compositeur.

Dans les années 90, alors pianiste, guitariste et sampleur du groupe Anah, Vincent Papon élabore vs_price son projet solo et crée Command.com. Homme de scène, il se produit internationalement avec de grands noms de la musique électronique comme Funkstörung, Köhn, Benge, Icarus, S. Chauveau, Apparat, Opiate ou encore AGF/DELAY. Après l’exposition Sonic Process au Centre Pompidou, il rejoint le label expanding records (londres) : la critique anglaise et internationale lui font un accueil élogieux (dossier de presse sur demande). J. Peel l'inclus dans sa playlist et de nouveaux projets naissent dans les domaines de la danse et l'art contemporain.
A partir de 2001, il travaille pour le cinéma et la danse avec entre autres Génies des Mines et les danseurs James Carlès, Pierre Meurier et Gérard Lafuste.
Note du compositeur /arrangeur : Comme dans les pièces précédentes, la dimension musicale est essentielle. James Carlès et Vs_Price ont collaboré à une création musicale qui prend sa source dans l’œuvre de Albert Ayler. Le dialogue entre les deux artistes se prolonge sur scène puisque la musique peut être jouée « live », laissant aux interprètes la possibilité pendant le temps de la représentation d’explorer d’autres possibles tout en suivant une trame bien définie.

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Centre Chorégraphique James Carlès

Centre Chorégraphique James Carlès

Le Centre Chorégraphique James Carlès œuvre à la valorisation des formes chorégraphiques issues des traditions sociales et populaires en occident. En 1998 James Carlès créé le centre de danse éponyme autour de plusieurs axes : -La pratique amateur -La formation professionnelle conventionnée -La compagnie James Carlès Dance & Co -Le festival Danses et Continents Noirs -Des résidences pédagogiques (stages et Masters Class avec des artistes internationaux) Au sein de ses créations, la compagnie tend à confronter des cultures chorégraphiques diverses à d’autres formes d’art. Elle mène également des activités autour de la recherche, la conservation, la transmission, la diffusion et la sensibilisation des publics.

Voir la collection