Wedding (The)

Année de création : 1960

Pearl Primus créa cette pièce d’après ses recherches Zaïroises.

 
close

Wedding (The)

Pearl Primus créa cette pièce d’après ses recherches Zaïroises. The Wedding, a été soutenu par la journaliste Anna Kisselgoff du New York Times, qui écrit, "[Cette pièce] n'est pas une modernisation stylistique d'un rite africain. On est dans l'authenticité. Mais pas une authenticité adaptée et traduite dans une langage théâtral convenu. Melle Primus a su reproduire cette forme si particulière avec une maestria digne des plus grands scénographes.

 

 GENERIQUE

Création 1960
Chorégraphe : Pearl Primus
Passeur : Mary Waithe
Durée : 20 mn
Interprètes : 12 danseurs, 3 musiciens et 1 chanteuse
Musique : chants et percussions traditionnels africains

Carles, James

James Carlès est chorégraphe, chercheur et conférencier. Il reçoit une formation initiale en danses et musiques d'Afrique et de sa Diaspora puis il se forme auprès des grands noms de la danse moderne à New York et à Londres principalement. Depuis 1992, il a engagé une démarche artistique et analytique qui explore les "lieux de jonctions" entre les danses, rythmes et philosophies d'Afrique et de sa Diaspora avec les techniques et les cadres de pensées occidentales. A ce jour, le répertoire de sa compagnie est riche de plus d'une cinquantaine de pièces de sa propre création et d'auteurs comme Katherine Dunham, Pearl Primus, Talley Beatty, Asadata Dafora, Géraldine Armstrong, Rick Odums, Wayne Barbaste, Carolyn Carlson, Robyn Orlin, etc.

Danseur soliste et performer hors pair, James Carlès a été interprète et collaborateur artistique pour non seulement, de nombreux "ensembles musicaux" allant du Baroque, à la musique contemporaine, en passant par le Jazz; mais également des chorégraphes tels que Carolyn Carlson, Robyn Orlin, Rui Horta, Myriam Naisy, etc.

Artiste associé à l'Astrada-Jazz In Marciac de 2012 à 2014, chercheur associé au laboratoire LLA Créatis de l'université Jean-Jaurès de Toulouse, James Carlès est particulièrement investit dans des projets patrimoniaux pour la diversité et la diffusion de la culture chorégraphique.
Il est également créateur et directeur artistique du festival "Danses et Continents Noirs".


Primus, Pearl

Pearl Primus (1919-1994), native de Trinidad, grandit à New York et commence à étudier la danse en 1941 notamment au New Dance Group. Elle fait ses débuts de chorégraphe en 1943 dans un programme collectif en présentant quatre solos qui la feront connaître, dont Africain ceremonial qu‟elle qualifie de « primitif ». C‟est deux mois plus tard qu‟elle triomphe au Café Society avec The Negro Speaks of River.

 

Après avoir vécu plusieurs années en Afrique, Pearl Primus et son époux Percival Borde fondent la Primus-Borde School of Dance et le Pearl Primus Dance Language Institute. Elle enseigne entre autres à la Howard University, associant l‟anthropologie à la chorégraphie et contribuant à l‟intégration des artistes noirs au paysage chorégraphique américain.

 


Waithe, Mary

Mary Waithe a commencé sa carrière de danseuse dans les années 50 dans la compagnie de danses africanocaribéennes de Pearl Primus avec laquelle elle s‟est produite jusqu'au début des années 80 dans les plus prestigieuses scènes d'Amérique. Reconnue pour son implication sociale, elle est aujourd‟hui légitimement investie dans la passation des pièces de la chorégraphe Pearl Primus.

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Centre Chorégraphique James Carlès

Centre Chorégraphique James Carlès

Le Centre Chorégraphique James Carlès œuvre à la valorisation des formes chorégraphiques issues des traditions sociales et populaires en occident. En 1998 James Carlès créé le centre de danse éponyme autour de plusieurs axes : -La pratique amateur -La formation professionnelle conventionnée -La compagnie James Carlès Dance & Co -Le festival Danses et Continents Noirs -Des résidences pédagogiques (stages et Masters Class avec des artistes internationaux) Au sein de ses créations, la compagnie tend à confronter des cultures chorégraphiques diverses à d’autres formes d’art. Elle mène également des activités autour de la recherche, la conservation, la transmission, la diffusion et la sensibilisation des publics.

Voir la collection