Lobo

2012
Année de création : 1979

Lobo symbolise le loup. Il est emblématique du mouvement pour la lutte des droits civiques. Le loup, animal majestueux. Il a une grande force intérieure et une beauté féline.

 
close

Lobo

Lobo symbolise le loup. Il est emblématique du mouvement pour la lutte des droits civiques. Le loup, animal majestueux. Il a une grande force intérieure et une beauté féline.
Il est sage et doté d’un profond instinct de survie. Mais Lobo est enlevé à son habitat naturel pour être introduit dans un environnement qui lui est totalement étranger. Pour survivre à ce nouvel environnement, il doit s’adapter, changer, renoncer à son être, son langage, ses coutumes, ...
Il abandonne son identité et pour autant, il inspire la peur et le rejet. Sans son identité, il souffre jusqu’à en perdre le respect de lui-même. Sa vie est dure. Il doit se battre. Il doit franchir les étapes pour trouver sa place ou tout simplement s’éteindre.
 Reflet de leur existence.

 

GENERIQUE

Chorégraphie Vendetta Mathéa - 7mn – Solo


Création American Dance Festival – Walter Nicks Dance Company

Musique : The Wolf That Lives in Lindsey, Joni Mitchell (1979)

Carles, James

James Carlès est chorégraphe, chercheur et conférencier. Il reçoit une formation initiale en danses et musiques d'Afrique et de sa Diaspora puis il se forme auprès des grands noms de la danse moderne à New York et à Londres principalement. Depuis 1992, il a engagé une démarche artistique et analytique qui explore les "lieux de jonctions" entre les danses, rythmes et philosophies d'Afrique et de sa Diaspora avec les techniques et les cadres de pensées occidentales. A ce jour, le répertoire de sa compagnie est riche de plus d'une cinquantaine de pièces de sa propre création et d'auteurs comme Katherine Dunham, Pearl Primus, Talley Beatty, Asadata Dafora, Géraldine Armstrong, Rick Odums, Wayne Barbaste, Carolyn Carlson, Robyn Orlin, etc.

Danseur soliste et performer hors pair, James Carlès a été interprète et collaborateur artistique pour non seulement, de nombreux "ensembles musicaux" allant du Baroque, à la musique contemporaine, en passant par le Jazz; mais également des chorégraphes tels que Carolyn Carlson, Robyn Orlin, Rui Horta, Myriam Naisy, etc.

Artiste associé à l'Astrada-Jazz In Marciac de 2012 à 2014, chercheur associé au laboratoire LLA Créatis de l'université Jean-Jaurès de Toulouse, James Carlès est particulièrement investit dans des projets patrimoniaux pour la diversité et la diffusion de la culture chorégraphique.
Il est également créateur et directeur artistique du festival "Danses et Continents Noirs".


Mathéa, Vendetta

Danseuse, chorégraphe, pédagogue et plasticienne, Vendetta Mathea est formée par des grands maîtres de la danse et à leurs techniques (Graham, Limon, Dunham, ...). Installée à New-York, elle tourne au sein de grandes compagnies et avec Walter Nicks à partir de 1971. Vendetta Mathea interprète ses propres pièces en solo dès 1979 et pendant plusieurs saisons. C’est en France, en 1983, au coeur du mouvement contemporain, qu’elle crée la Cie Vendetta Mathea. Parmi de multiples expériences, Vendetta Mathea réalise pendant trois ans de 1993 à 1995, avec le concours d’une cinquantaine de danseurs, chanteurs, musiciens, plasticiens de tous bords, des recherches sur le thème «Modernité gestuelle et Tradition musicale» conduisant à la création de trois pièces.
Après trente ans de carrière et des milliers de représentations à travers le monde, Vendetta Mathea danse «Women» à New-York en 2004, pièce qui figure comme l’une des grandes dates de la danse moderne dans l’encyclopédie Encarta. Elle est aujourd’hui l’auteur d’une cinquantaine de pièces.
Sa dernière création est «Homme | Animal» présentée dans sa version intégrale en janvier 2010 à Paris.
 Depuis 1992, Vendetta Mathea dirige La Manufacture à Aurillac, ancienne friche industrielle de 1.300m2 construite en 1898, devenue centre de formation, de création, de production et de diffusion intégralement dédié à la danse, au mouvement et à l’image.

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Centre Chorégraphique James Carlès

Centre Chorégraphique James Carlès

Le Centre Chorégraphique James Carlès œuvre à la valorisation des formes chorégraphiques issues des traditions sociales et populaires en occident. En 1998 James Carlès créé le centre de danse éponyme autour de plusieurs axes : -La pratique amateur -La formation professionnelle conventionnée -La compagnie James Carlès Dance & Co -Le festival Danses et Continents Noirs -Des résidences pédagogiques (stages et Masters Class avec des artistes internationaux) Au sein de ses créations, la compagnie tend à confronter des cultures chorégraphiques diverses à d’autres formes d’art. Elle mène également des activités autour de la recherche, la conservation, la transmission, la diffusion et la sensibilisation des publics.

Voir la collection