Tam Tam

2012
Année de création : 2010

En forme d’hommage au chorégraphe et anthropologue sénégalais Féral Benga. Quatre danseuses évoluent dans l'espace sur une production musicale originale, faite à partir des œuvres d’Erik Satie.

 
close

Tam Tam

En forme d’hommage au chorégraphe et anthropologue sénégalais Féral Benga, dont le rêve fut, dans les années 30, de créer une compagnie composée de danseurs africains, Tam Tam s’attache à recréer l’univers de l’artiste sans raconter son histoire. Et l’on sent et l’on éprouve la chaleur. L’ondulation des corps laisse le spectateur goûter aux influences des danses traditionnelles africaines. Quatre danseuses dessinent des courbes dans l’espace comme d’infinies caresses, sensuels mouvements de hanches et de poignets. James Carlès, fait fi des territoires et des frontières, il nourrit son travail de la rencontre des langages du corps, Tam Tam est également une production musicale originale à partir des œuvres d’Erik Satie.

GENERIQUE

Chorégraphie James Carlès - 30/45mn


Interprètes : Tiphaine Jahier, Angeline Gardiennet,
Aurore Delahaye, Mirabelle Maquet et Stéphanie Songeons
Musiciens : Tobiglay Voli, Clément Assemian, Dieudonné N’Kanza et Bastien Andrieu


Lumières : Arnaud Schlutz

Carles, James

James Carlès est chorégraphe, chercheur et conférencier. Il reçoit une formation initiale en danses et musiques d'Afrique et de sa Diaspora puis il se forme auprès des grands noms de la danse moderne à New York et à Londres principalement. Depuis 1992, il a engagé une démarche artistique et analytique qui explore les "lieux de jonctions" entre les danses, rythmes et philosophies d'Afrique et de sa Diaspora avec les techniques et les cadres de pensées occidentales. A ce jour, le répertoire de sa compagnie est riche de plus d'une cinquantaine de pièces de sa propre création et d'auteurs comme Katherine Dunham, Pearl Primus, Talley Beatty, Asadata Dafora, Géraldine Armstrong, Rick Odums, Wayne Barbaste, Carolyn Carlson, Robyn Orlin, etc.

Danseur soliste et performer hors pair, James Carlès a été interprète et collaborateur artistique pour non seulement, de nombreux "ensembles musicaux" allant du Baroque, à la musique contemporaine, en passant par le Jazz; mais également des chorégraphes tels que Carolyn Carlson, Robyn Orlin, Rui Horta, Myriam Naisy, etc.

Artiste associé à l'Astrada-Jazz In Marciac de 2012 à 2014, chercheur associé au laboratoire LLA Créatis de l'université Jean-Jaurès de Toulouse, James Carlès est particulièrement investit dans des projets patrimoniaux pour la diversité et la diffusion de la culture chorégraphique.
Il est également créateur et directeur artistique du festival "Danses et Continents Noirs".


Benga, Féral

François Benga, dit Féral est né à Dakar en 1906. Il vit une enfance tiraillée entre sa famille paternelle aisée, en relation avec l’administration coloniale, et sa famille maternelle connue pour ses activités de guérisseur. Ses origines sont importantes car elles sont associées à des formes culturelles particulières qui vont nourrir ses créations. Jeune adulte il tente sa chance à Paris. Apprenant que l’on cherche des figurants noirs au music-hall, il décroche son premier contrat aux Folies-Bergère. Des célébrités jalonnent sa carrière, comme Jean Cocteau, avec lequel il tourne le célèbre Sang d’un poète en 1930. Ses projets vont se heurter toutefois au manque d’argent et à la difficulté pour la critique et le public d’apprécier ses propres compositions. Il épouse une cousine paternelle qui lui donne un fils en 1955 et décède peu de temps après, en 1957 à Châteauroux.

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Centre Chorégraphique James Carlès

Centre Chorégraphique James Carlès

Le Centre Chorégraphique James Carlès œuvre à la valorisation des formes chorégraphiques issues des traditions sociales et populaires en occident. En 1998 James Carlès créé le centre de danse éponyme autour de plusieurs axes : -La pratique amateur -La formation professionnelle conventionnée -La compagnie James Carlès Dance & Co -Le festival Danses et Continents Noirs -Des résidences pédagogiques (stages et Masters Class avec des artistes internationaux) Au sein de ses créations, la compagnie tend à confronter des cultures chorégraphiques diverses à d’autres formes d’art. Elle mène également des activités autour de la recherche, la conservation, la transmission, la diffusion et la sensibilisation des publics.

Voir la collection