KLAP Maison pour la danse

2015

KLAP Maison pour la danse inauguré en octobre 2011 est un projet initié par le chorégraphe Michel Kelemenis, un équipement novateur dédié à la danse. Son principe fondateur est mettre la création au coeur de chaque action.

 
close

KLAP

KLAP Maison pour la danse

KLAP Maison pour la danse a ouvert ses portes en octobre 2011. Sa première activité est de permettre de nombreuses résidences d'artistes, dont les marseillais, suivant des modalités adaptées aux besoins des créateurs. Recherche, reprise, création, finalisation... Les présences d'artistes sont le cœur battant d'un projet de dialogue avec les publics, voisins, enfants de tous âges, amateurs, professionnels, amoureux ou néophytes. Enseignement, débats, expositions, projections et fêtes jalonnent la programmation.

Outre les quelques documents de présentation de la nouvelle Maison pour la danse, de sa mise en activité et de sa philosophie, le channel KLAP projette d'offrir rapidement aux équipes résidentes un plus-visibilité au sein de la plateforme numeridanse.tv.

KLAP Maison pour la danse

KLAP est un lieu ouvert en 2011 à partir d’un concept de centre entièrement dédié à la danse, à la création chorégraphique, et aux échanges de la danse avec la communauté citoyenne.

Une centaine de compagnie chaque année depuis l’ouverture de KLAP, viennent travailler quotidiennement ici. 

KLAP c’est un complexe de trois espaces : un petit studio d’environ 135 m2 plus particulièrement dédié à l’action pédagogique, des ateliers ou des moments de répétitions pour des projets qui ne nécessitent pas un grand espace ou des moments de recherche.  

Un grand studio, celui-ci fait 270 m2, soit un espace de danse de 12*17 plus un gradin qui peut accueillir une centaine de personnes.

Il y a enfin le troisième espace qui est le cœur du projet KLAP Maison pour la danse, une salle de création qui offre un très grand plateau de 15*15. Nous avons la possibilité de recevoir environ 240 spectateurs lors d’une représentation. 

Dans cette grande salle se déroule des répétitions de création, mais aussi et plus particulièrement des résidences de finalisation scénique et lumière. Au terme de ces résidences où s’invente la lumière, la mise en scène, la scénographie, les compagnies présentent soit une avant-première soit une création. 

L’idée de KLAP c’était de trouver un nom facilement mémorisable et international. KLAP c’est le Clap de cinéma le moment où le début de la scène a lieu et KLAP c’est évidemment aussi le terme de l’applaudissement autrement dit le moment où le public a vu la chose achevée et salue le travail qui a été fait. 

Entre les deux il y a tout l’acte de création autrement dit quelqu’un peut arriver face à la maison commencer à rêver, imaginer, mettre en œuvre des processus, les partager et tout ceci jusqu'au terme de la création et donc la rencontre avec le public. 

La vie de KLAP s’articule autour de 4 axes dont la préoccupation est permanente, mais pour autant chacun de ces 4 axes s’éclaire à des moments différents de la saison par une forme festivalière. La première manifestation Question de danse, festival de création où l’on peut voir autant des projets en cours de réalisation, que des créations réalisées lors de résidence à KLAP pour la finalisation et l’invention des lumières. 

Un deuxième temps a lieu un petit peu plus tard consacré plus particulièrement à l’action éducative, la relation au monde. Le festival s’appelle festivAnges, de la danse pour l’enfance et la jeunesse. Il accueille des spectacles qui peuvent s’adresser aux différentes tranches d’âge de la maternelle jusqu’à l’université. Un ensemble de 2500 enfants et jeunes qui rencontrent la danse à travers la vie de la maison pour la danse. 

Le troisième temps se consacre à la culture chorégraphique et s’intitule + de danse à Marseille. L’idée est de raconter qu’un geste, bien qu’il soit aussitôt disparu, vient d’une histoire personnelle ou d’une histoire plus grande, l’histoire d’un art dans une société.

Le quatrième formant, c’est la relation au quartier qui demande une approche assez délicate, à travers des projets, qui sont des projets de participations, de nombreux ateliers et de nombreuses restitutions du travail que l’on fait notamment avec les enfants des écoles voisines.

Kelemenis, Michel

Danseur et chorégraphe français né en 1960.

 

Après une formation de gymnaste, Michel Kelemenis commence la danse à Marseille à l’âge de 17 ans. Dès 1983, il est interprète au sein du Centre Chorégraphique National de Montpellier auprès de Dominique Bagouet et écrit ses premières chorégraphies, dont Aventure coloniale avec Angelin Preljocaj en 1984. Lauréat de la Villa Médicis Hors-les-Murs en 1987, il fonde la même année Kelemenis&cie. En 1991, il est lauréat de la Bourse Léonard de Vinci, et du Fonds japonais Uchida Shogakukin. Son parcours est salué par 3 distinctions : il est nommé Chevalier dans l’Ordre National du Mérite en 2007 et promu Officier des Arts et des Lettres en 2013.

 

Ses nombreuses pièces (plus de 60 dont une quarantaine pour sa compagnie) sont présentées à travers le monde. Parmi ses œuvres les plus remarquées, le duo fondateur Plaisir d’Offrir -1987, suivi du solo Faune Fomitch -1988, le programme d’adieu à Bagouet, Clins de lune -1993, Le Paradoxe de la femme-poisson -1998, 3 poèmes inédits -2001, Besame mucho -2004, l’ôde à la femme Aphorismes géométriques -2005, la fable Jeune public Henriette & Matisse -2010, Siwa pour Marseille Provence Capitale européenne de la Culture 2013...

 

Amoureux du mouvement et des danseurs, de ces instants exceptionnels où le geste bascule dans le rôle, Michel Kelemenis articule ses créations autour de la recherche d’un équilibre entre abstraction et figuration. Pour son style personnel, qui allie finesse et performance, le chorégraphe est sollicité par les Ballets : du Grand Théâtre de Genève (Tout un monde lointain -1997, Kiki la rose -1998, Image -2008, Cendrillon -2009, Le Songe d’une nuit d’été -2013), de l’Opéra national de Paris (Réversibilité -1999), du Rhin (L’ombre des Jumeaux -1999, JEUX -2001 -repris par le Ballet du Nord en 2005- Le Baiser de la fée -2011), ou le Ballet National de Marseille (TATTOO -2007, Le Sixième pas -2012). Il accorde à la musique contemporaine une place essentielle, notamment en sollicitant les œuvres originales des compositeurs Christian Zanési, Philippe Fénelon, Philippe Hersant, Yves Chauris, Gilles Grand.

 

À l’Opéra de Marseille, il met en scène en 2000 le drame lyrique et chorégraphique L’Atlantide de Henri Tomasi. Il participe aux créations du Festival d’Aix-en-Provence, en 2003 auprès de Klaus-Michaël Grüber et Pierre Boulez, et en 2004 auprès de Luc Bondy et William Christie.

En 2007, Michel Kelemenis s’essaie à la narration avec plaisir avec, notamment, des créations en direction du public jeune et la commande de Cendrillon par le Ballet du Grand théâtre de Genève.

 

Des missions régulières, portées par l’Institut Français, au bénéfice des services culturels français à Cracovie, Kyoto, Johannesburg, Los Angeles, en Inde, en Corée et en Chine, naissent des projets de formation, de création et d’échange, de façon toujours bilatérale, avec des artistes d’expressions différentes et des compagnies étrangères. Sa longue coopération ininterrompue depuis 1994 avec l’Afrique du Sud aboutit en 2010 à la création de la formation CROSSINGS, ouverte à des jeunes chorégraphes, danseurs, musiciens et éclairagistes de plus de 10 nationalités.

 

De nombreuses actions croisant création et pédagogie sont menées au sein de formations supérieures et professionnelles (Coline/Istres, Conservatoires Nationaux Supérieurs de Musique et de Danse de Lyon et Paris, Pôle Supérieur Provence Méditerranée…).

 

Le 10 décembre 2007, après 10 ans d’animation du Studio/Kelemenis, le Conseil municipal de la Ville de Marseille valide un programme architectural conceptualisé par le chorégraphe. KLAP Maison pour la danse, équipement de 2000 mètres carrés dédié à la création et à la culture chorégraphiques, est inauguré le 28 octobre 2011. Aussitôt, KLAP amplifie les actions fondamentales de Kelemenis&cie autour du cœur battant de la création : accueil de compagnies, partage artistique éducatif et culture chorégraphique. L’acte de création s’épaissit de nouvelles formes pour intégrer de nouveaux champs :

  • Le Territoire rural (My Way -2012) et extérieur (Zef ! -2014)
  • Le Jeune public (Henriette & Matisse -2010 et Rock & Goal -2016)
  • La mise en perspective du répertoire (COLLECTOR -2017)

Kelemenis & cie

Direction artistique Michel Kelemenis
Date de création 1987

Quelques dates

1987 Fondation de Kelemenis & cie - Association Plaisir d'Offrir / soutien du Ministère de la culture.
1989 Installation à Marseille / soutien de la Ville de Marseille, du Département des Bouches-du-Rhône et de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur.
1994 à 1997 « compagnie chorégraphique associée » au Théâtre du Merlan, Scène nationale, Marseille.
1999 Inauguration du Studio/Kelemenis / programme de sensibilisation Danse au Studio / soutien de la Politique de la Ville dans le cadre du Contrat Urbain de Cohésion Sociale pour le développement dans le quartier / de la Caisse des Dépots et Consignations, de la Fondation de France et du Ministère de l'éducation nationale pour le projet spécifique des Classes-Cousines. 4 salariés permanents employés / artistes et techniciens intermittents du spectacle.
2002 Attribution de la nouvelle ligne d'aide pour les compagnies chorégraphiques dotées d'un studio et en faisant partage, créée par le Ministère de la culture.
2002 Label « compagnie conventionnée » attribué par la Direction régionale des affaires culturelles de PACA.
2004 9 jours CONTRE LE SIDA à Marseille, en partenariat avec Aides / rassemblement du monde du spectacle et de la santé, sous le patronage d'Agatha Ruiz de la Prada.
2006 1e édition de Question de danse, Question d'artistes au Studio/Kelemenis / nouveaux partenariats : Adami, Fondation BNP Paribas, Onda, Sacd.
2007 Soutien de la Fondation d'Entreprise CMA CGM pour le 20e anniversaire de la compagnie et son festival unique Olé !, rassemblant artistes, théâtres et partenaires durant 3 semaines festives de créations.
2008 Convention triennale avec la Fondation BNP Paribas pour l'ensemble des projets de la compagnie.
2009 Résidence longue au Pavillon Noir à Aix-en-Provence et redéploiement des activités de la compagnie dans un nouvel espace de travail.
2008/2010 Élaboration/édification du Centre de danse en résidence à Marseille.
septembre 2011 Inauguration de KLAP Maison pour la danse à Marseille.

2009 Aléa, Viiiiite, Disgrâce, un électroacouCycle, sur des musiques de Christian Zanési

2010 Henriette & Matisse, création Jeune public, Biennale de la Danse de Lyon

2011 La Fondation BNP Paribas renouvelle son accompagnement de la compagnie

2012 My Way, pour 3 danseurs, Espace Robert Hossein à Grans

2013 Siwa, pour 4 hommes et quatuor à cordes, Festival Les Musiques - gmem-CNCM / Marseille Provence 2013

2014 Zef ! un petit vent de douceur et d’amour, pour 9 danseurs, Cité Le Corbusier au MAMO à Marseille

2015 La Barbe bleue, Grand Théâtre de Provence - Aix en Provence

 

Sources : Kelemenis&Cie

En savoir plus

www.kelemenis.fr  Mise à jour : Mars 2015

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

KLAP Maison pour la danse

KLAP Maison pour la danse

KLAP a ouvert ses portes en octobre 2011. Sa première activité est de permettre de nombreuses résidences d’artistes suivant des modalités adaptées aux besoins des créateurs. Recherche, reprise, création, finalisation. Outre les quelques documents de présentation de la nouvelle Maison pour la danse, de sa mise en activité et de sa philosophie, le channel KLAP projette d’offrir aux équipes résidentes un plus-visibilité au sein de Numeridanse.tv.

Voir la collection