Fake - Création à la Maison

2015
Année de création : 2015

Interview de Dave St-Pierre sur la création de son spectacle "Fake" (création 2015)

 
close

St-Pierre, Dave

Dave St-Pierre a commencé à danser à l'âge de cinq ans. Il apprend la claquette pendant sept ans. Il fait plusieurs tournages télévisés dont la Télé-série "101 ouest, avenue des Pins" de Radio-Canada en 1984. En 1990, il entre au Cégep en Littérature et Cinéma et s'inscrit à la troupe de danse Mia Maure Danse, dirigée par Marie-Stéphane Ledoux et Jacques Brochu.

En 1992, il fait son entrée aux Ateliers de danse moderne de Montréal comme boursier, et quitte l'école en 1993 pour aller travailler avec Brouhaha Danse. Il collaborera avec cette compagnie pendant plus de six ans. Il dansera ensuite auprès de plusieurs chorégraphes, dont entre autres, Harold Rhéaume, Jean-Pierre Perrault, Estelle Clareton, Pierre-Paul Savoie, Alain Francœur et ce, à travers le Canada, les États-Unis et l'Europe. C'est avec les chorégraphies de Daniel Léveillé, "Amour, acide et noix" et "La pudeur des icebergs" que Dave se forge une renommée internationale. Il participe à deux productions de Cinéquanon Film, dont le film "L'enfant de la musique"oùil tient le rôle principal : Mozart.

Il crée plusieurs pièces chorégraphiques, dont Le "No Man's Land Show" en 2003, mais c'est avec "La Pornographie des âmes" que Dave fait sa marque. En 2004, cette œuvre est présentée à Tangente, à l'Usine C et à l'Agora de la danse. Il entreprend une tournée européenne -Munich, Francfort, Berlin, Wolfsburg, Salzbourg et Amsterdam- pour revenir en force à Montréal au Festival de Théâtre des Amériques, un an seulement après la création de la pièce. La pièce remporte le prix Mouson Award 2005 à Francfort. Il est le premier canadien à recevoir ce prix. Il est nommé personnalité de l'année 2004-2005 par Radio-Canada, le Mirror, The Gazette, le ICI, la Presse, le Devoir et le magazine allemand Ballet-Tanz. Un vent nouveau souffle sur la pièce, deux ans après la création, et elle fut représentée en février 2006 pendant le prestigieux festival Montréal en lumière. À l'automne 2006, la compagnie a présenté simultanément "La Pornographie des âmes" (à Milan, Lausanne et Copenhague) et la nouvelle création "Un peu de tendresse bordel de merde" en première mondiale au Festival Dance 2006 de Munich, puis à Francfort au Mousonturm.

En 2012, il conclu son travail chorégraphique sur les relations amoureuses et les utopies, avec "Foudres", présenté notamment à la Biennale de la Danse de Lyon. La même année sort un documentaire sur le chorégraphe intitulé "Over my dead body" et réalisé par son amie et collaboratrice Brigitte Poupart. Celui-ci revient non seulement sur son travail mais aussi sur la greffe des poumons qu'il a dû subir, en 2009, suite au diagnostique de sa fibrose kystique.

Dave St-Pierre multiplie les collaborations artistiques toutes disciplines confondus : il chorégraphie pour les performeuses de la compagnie Mandala sitù avec "Warning" (2008), assiste le jeune Philippe Boutin sur la mise en scène de la pièce de théâtre "Détruire nous allons" (2013), et est sollicité par les circassiens du Cirque du soleil ("LOVE", "Soleil de Minuit et Zumanity), et du Cirque Eloize avec "Cirkopolis" (2013).

Source : Programme de salle Maison de la Danse

En savoir plus

compagniedavestpierre.com

Plasson, Fabien

Fabien Plasson est réalisateur, principalement dans le domaine du spectacle vivant (danse, musique, etc.).

C’est au cours de sa formation à l’École Nationale Supérieur des Beaux-Arts de Lyon qu’il intègre en 1995 que Fabien découvre l’art vidéo. Il se forme alors auprès de divers artistes vidéastes (Joël Bartoloméo, Pascal Nottoli, Eric Duyckaerts, etc).
Son approche s’inscrit d’abord dans une recherche plastique avec la création d’installations et d’objets filmiques.

En 2001, il rejoint l’équipe de la Maison de la Danse de Lyon et s’occupe durant 10 ans de la programmation du Vidéo-Bar Ginger&Fred. Il découvre alors l’univers chorégraphique et les enjeux de la vidéo pour la diffusion et la transmission de la danse aux côtés de Charles Picq alors vidéaste et directeur du service vidéo de la Maison de la Danse.

En parallèle, il continue son activité de création plastique, réalise des vidéos de concerts, de pièces de théâtre et crée également des décors vidéos pour le spectacle vivant.

Aujourd’hui, Fabien Plasson est réalisateur vidéo au Pôle Image de la Maison de la Danse de Lyon et pour Numeridanse.tv, vidéothèque internationale de danse en ligne.

Sources: Maison de la Danse ; Site de Fabien Plasson

En savoir plus

fabione.fr

 

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Maison de la Danse de Lyon

Maison de la Danse de Lyon

Dès sa création, la Maison de la Danse a fait preuve d’une conscience patrimoniale en mettant en place une politique de l’image. Une grande partie des spectacles programmés sont filmés par Charles Picq ; une collection vidéo se constitue et la danse y apparaît dans sa dimension internationale, sous toutes ses formes, genres et styles.

Voir la collection