Contact

2014
Année de création : 2014

Philippe Decouflé crée avec "Contact" une comédie musicale et visuelle, conte déraisonnable de nos passions humaines.

 
close

Contact

Mise en scène et chorégraphie Philippe Decouflé

Faiseur de métamorphoses oniriques, Philippe Decouflé puise à la source du savant et du populaire, explose les codes en injectant à son art le spectaculaire, le burlesque et le bizarre. Il crée avec Contact une comédie musicale et visuelle, conte déraisonnable de nos passions (sur) humaines. Les seize danseurs et acteurs convoquent l’art, l’amour, la connaissance, le divin et l’avidité ; s’interrogent sur le sens du bien et du mal ; explorent l’essence duelle universelle en insufflant au romantisme faustien l’absurde et la fantaisie d’une "Decouflerie". Dans cet appel à l’imaginaire et au plaisir du public, seule la liberté prime. et (s’en)chantent alors la passion, le feu et la folie. sur le plateau, les contrastes se superposent et les climats se succèdent, du clair-obscur du Faust, une légende allemande de Friedrich Wilhelm Murnau, à la flamboyance du West Side Story de Jérôme Robbins. les couleurs des costumes crient lorsque se brisent les lignes noires et blanches du décor expressionniste. les images pré-filmées ou captées en direct, kaléidoscopiques, miroitantes ou tourbillonnantes, multiplient le champ des perceptions et illusionnent le réel. Danse, chant, musique, acrobatie et magie mêlés à la vidéo érigent des fantasmagories. Au delà, Philippe Decouflé déploie sa grammaire originale dans un dialogue permanent entre fresques collectives jouissives et séquences intimes ténues, chorégraphies à la géométrie savamment orchestrée et pantomimes dansées.

Source : Programme - Maison de la Danse 

Générique

Mise en scène et chorégraphie : Philippe Decouflé
Musique originale et interprétation : live Nosfell, Pierre Le Bourgeois
De et avec : Christophe Salengro, Alice Roland, Clémence Galliard, Eric Martin, Alexandra Naudet, Stéphane Chivot, Flavien Bernezet, Sean Patrick Mombruno, Meritxell Checa Esteban, Violette Wanty, Julien Ferranti, Joannis Michos, Lisa Robert, Suzanne Soler
Éclairages : Patrice Besombes
Décor et scénographie : Jean Rabasse
Assistante : Gladys Garot Frati
Costumes :Laurence Chalou
Assistante : Léa Rutkowski
Équipe de création : Jean Malo, François Blaizot
Coiffuriste : Charlie Le Mindu
Accessoires : Eric Halley
Maquillage : Christophe Oliveira
Vidéo : Olivier Simola
Régie video : Laurent Radanovic
Construction accessoires : Guillaume Troublé
Assistante à la chorégraphie : Daphné Mauger
Régie générale (en alternance) : Patrice Besombes, Begoña Garcia Navas
Régie lumières : Chloé Bouju
Régie plateau et vols : Léon Bony
Régie plateau : Guillaume Troublé
Régie son : Jean-Pierre Spirli
Chauffeur : Michel Merlin
Direction technique : Lahlou Benamirouche
Direction de production, directeur délégué : Frank Piquard
Administratrice adjointe : Estelle Le Goasduff
Attachée de production : Juliette Medevielle
Diffusion internationale : Esther Welger
Attachée de presse : Dorothée Duplan, Planbey Agency
Films Animation des œuvres de : Marcel Storr Les mégapoles, en accord avec Liliane et Bertrand Kempf, extraits de Faust, une légende allemande, de F.W. Murnau, version muette (UFA,1926), films originaux réalisés par Philippe Decouflé et Olivier Simola
Textes extraits de : Gestes et Opinions du Dr Faustroll, Pataphysicien (Alfred Jarry), et de Faust (de J.W. Von Goethe, trad. Gérard de Nerval), textes originaux écrits par Stéphane Chivot, Clémence Galliard, Alice Roland, Christophe Salengro

Decouflé, Philippe

En 1983, Philippe Decouflé fonde sa compagnie DCA (pour Decouflé’s Compagny for the Arts) à l’occasion du spectacle "Vague Café". Le succès de "Codex" en 1986 lance une carrière qui se poursuit par "La Danse des sabots" lors du défilé Bleu Blanc Goude en 1989, Novembre puis "Triton". Désireux de se confronter à nouveau à la scène, il signe "Solo", qu’il chorégraphie et interprète depuis 2003. De ses nombreuses tournées à travers le monde, le chorégraphe garde un lien particulier avec le Japon. Après y avoir créé la comédie musicale "Dora, le chat qui a vécu un million de fois" en 1996, il y revient en 2003 pour créer "Iris" après 2 mois de résidence à Yokohama. Parallèlement, il crée "Tricodex" pour les danseurs de l’Opéra National de Lyon.  En 2012, il revisite l’ensemble des spectacles de la Compagnie DCA, de "Vague café" à "Sombrero" avec "Panorama".
Parallèlement à son travail scénique, il s’est toujours intéressé à l’image. De ses premières vidéos danse au clip pour New Order en passant par la publicité et l’habillage publicitaire, il ancre sa créativité dans l’enrichissement mutuel des différentes disciplines. Le succès de son court-métrage "Le P’tit bal"  en est l’illustration. Ainsi, en 2012, il crée et développe le projet "Opticon", installations ludiques et interactives, qui fait l’objet d’une exposition à la Grande Halle de la Villette à l’été de la même année.

Sources : Site du Théâtre du Rond Point ; Site de la Cie DCA

En savoir plus

cie-dca.com

DCA

Direction artistique: Philippe Decouflé

Année de création: 1983

Venu à la danse par les cours d'expression corporelle d'Isaac Alvarez ou l'école de cirque d'Annie Fratellini, Philippe Decouflé, après un parcours de danseur (Régine Chopinot, Alwin Nikolais) fonde sa compagnie Vague Café, rapidement connue sous le nom de DCA : "Vague Café" du nom de son premier spectacle plébiscité par le public et les institutions, DCA pour Decouflé's Company for the Arts ou Défense Contre Avion, c'est selon.

Philippe Decouflé monte ensuite plusieurs spectacles sur un ton résolument humoristique et décalé ("Surprises", "Fraîcheur Limite", "Soupière de Luxe","Tranche de Cake"...) et son nom se fait peu à peu connaître en France et en Europe. En 1986, le succès de "Codex" contribue à la définition d'une identité artistique de plus en plus affirmée: "Codex" s'inspire en effet d'une encyclopédie dessinée dans la fin des années 70 par un jeune italien, Luigi Séraphini.

Au croisement de son travail de chorégraphe, il s'intéresse au cinéma. Dès la création de sa compagnie, il réalise des vidéos danse - "La Voix des Légumes", "Jump" - et un peu plus tard un court-métrage, "Caramba", suivi de vidéo-clips – "True faith" pour New Order et "She drives me crazy" pour les FineYoung Cannibals.

Source: Site de la compagnie DCA

En savoir plus

cie-dca.com

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Maison de la Danse de Lyon

Maison de la Danse de Lyon

Dès sa création, la Maison de la Danse a fait preuve d’une conscience patrimoniale en mettant en place une politique de l’image. Une grande partie des spectacles programmés sont filmés par Charles Picq ; une collection vidéo se constitue et la danse y apparaît dans sa dimension internationale, sous toutes ses formes, genres et styles.

Voir la collection