Hervé Robbe en Quartiers d'été

1988
Auteur : Robbe, Hervé
Année de création : 1989

Il s'inspire des fresques de Michel-Ange. L'extrait visible à l'écran montre un temps de répétition, très précieux pour capter comment le chorégraphe conduit la transmission du geste et des pas sur le mode d'une contamination kinesthésique.

 
close

Hervé Robbe en quartiers d’été au CNDC d’Angers (1988)

Sans qu'il s'agisse de véritables coproductions, ni résidences de création, les Quartiers d'été du CNDC d'Angers permettent à une dizaine de compagnies chaque année – dans la seconde moitié des années 80 – de bénéficier des studios et capacités d'hébergement lorsque les étudiants de l'école supérieure de danse sont en vacances. Ces compagnies se multiplient alors, favorisées par la politique de développement de la danse contemporaine, orchestrée par le Ministre de la Culture Jack Lang.

Hervé Robbe est à Angers en 1988 pour préparer la pièce Ignude Ignudi qui sera créée en 1989 au Théâtre de la Bastille. Il s'y inspire des fresques de Michel-Ange. L'extrait visible à l'écran montre un temps de répétition, très précieux pour capter comment le chorégraphe conduit la transmission du geste et des pas sur le mode d'une contamination kinesthésique, privilégiant l'écoute corporelle des interprètes. C'est tout l'inverse de l'affichage d'une forme montrée en modèle, qu'il s'agirait de reproduire.

Cette stratégie résonne avec la qualité spécifique de son écriture, exceptionnellement musicale, qui fait s'écouler le mouvement selon une très subtile circulation des flux, décalant les masses dans un déroulé spiralé de toute la verticale du corps, que favorisent de profond dégagés controlatéraux du haut du buste.

Gérard Mayen

 

Générique

enregistré en 1988 dans les studios Bodinier du CNDC

chorégraphie Hervé Robbe

interprétation Jacopo Godani, Myriam Lebreton, Hervé Robbe, Nathalie Sembinelli, Gilles Welinsky

composition musicale T. Toeplitz Kasper

production CNDC Angers

Robbe, Hervé

Après quelques années d'études d'architecture, Hervé Robbe se destine à la danse. Il reçoit principalement l'enseignement de Mudra, l'école de Maurice Béjart à Bruxelles. Il débute sa carrière d'interprète en dansant le répertoire néo-classique, puis collabore avec différents chorégraphes contemporains.

Dès 1987, il fonde sa compagnie "le Marietta secret".
 Son travail associe à la présence chorégraphique, des univers visuels, sonores et technologiques. Ses projets, œuvres polysémiques, prennent des formes multiples : spectacles frontaux, spectacles déambulatoires et installations. La place du public, sa présence et son regard, y est déterminante, l'espace scénique étant régulièrement questionné. 
En 1999, Hervé Robbe est nommé directeur du Centre chorégraphique national (CCN) du Havre Haute-Normandie. Il y crée le solo autobiographique "Polaroïd". En 2000, il explore la thématique de la maison avec "Permis de construire" - "Avis de démolition", diptyque composé d'une installation et d'un spectacle, puis appréhende en 2002, celle du jardin avec "Des horizons perdus".
 Dans un univers construit d'écrans, réceptacles de corps virtuels, évocateurs de la mort, il engage dans le duo "<< REW", un dialogue entre l'homme et la femme sur le thème du suicide. En 2004, il renoue dans la pièce de groupe "Mutating score", avec l'occupation commune par le public et les danseurs de l'espace scénique. En 2006, il conçoit l'installation, "So long as baby...love and songs will be", manifeste de toutes les préoccupations qui sous-tendent son travail. Hervé Robbe y prenait ses distances avec le plateau pour y revenir dans la création "Là, on y danse" (2007). Depuis il poursuit son parcours en réalisant avec le vidéaste Vincent Bosc, les films "Un appartement en centre ville" et "Une maison sur la colline" en 2009, et parallèlement crée pour le plateau la pièce "Next Days". En 2011, il retrouve le sculpteur anglais Richard Deacon pour un dialogue sur la forme avec "Un terrain encore vague". 
Tout en poursuivant sa démarche au sein de ses productions, il répond régulièrement à des commandes pour l'Opéra de Lyon, le ballet Gulbenkian, le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP) et pour l'Academy of performing arts de Hong Kong.

Après treize années passées à la direction du CCN du Havre Haute-Normandie, Hervé Robbe prolonge désormais son travail de recherche artistique et pédagogique au sein d'une nouvelle structure de production nommée Travelling & Co. Une de ses orientations artistiques consistera à inventer une hybridation singulière entre danse et image filmée et à proposer des objets artistiques au public.

Récemment, il a créé "Slogans" (2012), suivit de "Dahlias Song" (2013). Tout en poursuivant son travail personnel au sein de Travelling & Co, Hervé Robbe est nommé directeur artistique du Programme Recherche et Composition Chorégraphiques de la Fondation Royaumont, où il a pris ses fonctions en avril 2013.

Source : Programme de salle Centre national de la danse et Fondation Royaumont

 

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

CNDC Angers

CNDC Angers

Le Centre national de danse contemporaine - Angers est un centre chorégraphique national (CCN). Il est doté de cinq missions à partir desquelles se définit son projet artistique et pédagogique mis en œuvre par Robert Swinston, directeur du CNDC depuis janvier 2013 : création, résidences, programmation, sensibilisation et formation avec l’École supérieure.

Voir la collection