Epreuves de danse 2015. Danse jazz. Variation 17 garçon

2015

Fin du 2ème cycle. Examen d'entrée en CEPI. Chorégraphe Ingeborg LIPTAY. Compositeur–interprète musical Morton POTASH. Danseur Samuel DESHAUTEURS.

 
close

Epreuves de danse 2015. Jazz. Variation 17 garçon

Ministère de la Culture et de la Communication

Direction générale de la création artistique

Les épreuves de danse 2015, sont conçus comme un outil pédagogique qui devrait permettre à chaque professeur de transmettre les danses dans le contexte d'une culture chorégraphique. Aussi la notice d'accompagnement présente-t-elle pour chaque chorégraphe, pour chaque musicien et pour chaque danseur une note biographique qui permettra aux professeurs de situer, auprès de leurs élèves, les auteurs et les interprètes. Par ailleurs, il est particulièrement recommandé de prendre connaissance des commentaires relatifs à chacune des danses. Des chorégraphes reconnus aux professeurs des établissements du secteur public ou du secteur privé, l'éventail des approches chorégraphiques témoigne de la diversité des approches pédagogiques qui sont ou qui peuvent être entreprises.

L'inspection de la création artistique spécialité danse

Les commentaires, remarques et suggestions des utilisateurs des Epreuves et de la notice d'accompagnement seront appréciés.

Merci de les adresser au :

Ministère de la culture et de la communication

Direction générale de la création artistique

Service de l'inspection de la création artistique – pôle danse

3, rue de Valois 75001 PARIS 3

EVALUATION

EXAMEN D'ENTREE DANS LE CYCLE D'ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL

INITIAL DE DANSE (CEPI)

L'examen d'entrée pour le CEPI comporte :

1) Une épreuve éliminatoire (voir le contenu des épreuves dans l'arrêté relatif à l'organisation du cycle d'enseignement professionnel initial de danse).

2) Une épreuve d'admission :

- interprétation de la variation de la fin du 2 èm e cycle ,

- interprétation d'une chorégraphie libre,

- un entretien avec le jury.

EXAMENS DE FIN DE CYCLE

Les examens de fin de cycle permettent d'assurer une partie de l'évaluation des élèves (voir schéma d'orientation pédagogique). Le contenu de ces examens comporte un travail collectif et deux autres épreuves de pratique corporelle dont une variation imposée.

Pour l'année 2015, la DGCA propose les variations imposées dans les disciplines danse classique, danse contemporaine et danse jazz pour :

- la fin du 1er cycle,

- la fin du 2ème cycle,

- la fin du 3ème cycle,

1) à vocation de pratique en amateur (CEC)

2) à vocation pré-professionnelle (DEC, DNOP)

- le baccalauréat F 11',

- l'examen d'aptitude technique (EAT) au diplôme d'État de professeur de danse.

Ainsi, pour l'examen de la fin du 3ème cycle à vocation de pratique en amateur (qui correspond à l'ancien cursus B), l'équipe pédagogique peut :

choisir la variation imposée dans un vidéogramme des années précédentes,

adapter les variations imposées pour le DEC ou DNOP d'une année précédente aux caractéristiques d'une variation destinée aux élèves d'un cycle à vocation de pratique en amateur,

composer la variation imposée.

Pour les épreuves autres que la variation imposée, notamment celles relatives au certificat d'études chorégraphiques (CEC) et au diplôme d'études chorégraphiques (DEC ou DNOP), voir le schéma d'orientation pédagogique de 2004 pour la danse.

NB : L'option danse jazz peut être choisie pour le baccalauréat F 11' au même titre que les options danse classique et danse contemporaine.

JURYS

Pour la fin du 1 er cycle et la fin du 2èm e cycle : le jury est présidé par le (la) directeur(trice) ou par le (la) coordinateur(trice) ou directeur(trice) des études chorégraphiques, si celui (celle)-ci n'assure pas en outre les fonctions de professeur(e) de danse dans l'établissement, assisté(e) d'au moins deux personnalités de la danse ou professeur(e)s qualifié(e)s extérieur(e)s à l'établissement, dont l'un(e) au moins est titulaire du C.A. dans la discipline considérée.

Pour l'entrée dans le CEPI : le jury de l'examen d'entrée est composé de la manière suivante :

le directeur de l'établissement ou d'un établissement du groupement, ou son représentant, président ;

un ou deux professeurs de l'établissement ou du groupement d'établissements ;

un ou deux personnalités qualifiées extérieures à l'établissement ou au groupement d'établissements.

Au sein du jury, deux personnes au moins sont spécialistes de la discipline choisie par le candidat. Les membres du jury sont nommés par arrêté de la collectivité territoriale responsable, ou des collectivités territoriales responsables en cas de groupement d'établissements sur proposition du ou des directeurs des établissements concernés.

Pour la fin du 3ème cycle à vocation de pratique en amateur : le jury est présidé par le (la) directeur(trice) ou par le (la) coordinateur(trice) ou directeur(trice) des études chorégraphiques, si celui(celle)-ci n'assure pas en outre les fonctions de professeur de danse dans l'établissement, assisté(e) d'au moins deux personnalités de la danse ou professeur(e)s qualifié(e)s extérieur(e)s à l'établissement, dont l'un(e) au moins est titulaire du C.A. dans la discipline considérée.

Sur proposition du jury, le (la) directeur(trice) décerne à l'élève l'UV technique du certificat d'études chorégraphiques (CEC).

Pour la fin du 3 e cycle d'orientation professionnelle : le jury est présidé par le (la) directeur(trice) ou par le (la) coordinateur(trice) ou directeur(trice) des études chorégraphiques, si celui(celle)-ci n'assure pas en outre les fonctions de professeur de danse dans l'établissement, assisté(e) d'au moins trois personnalités de la danse ou professeur(e)s qualifié(e)s extérieur(e)s à l'établissement, tous(toutes) trois spécialistes de la discipline évaluée dont deux au moins sont titulaires du C.A. dans celle-ci. Sur proposition du jury, le (la) directeur(trice) décerne à l'élève l' UV technique du diplôme d'études chorégraphiques (DEC ou DNOP).Pour l'évaluation des disciplines complémentaires obligatoires (formation musicale, histoire de la danse, anatomie – physiologie) et au choix (voir schéma d'orientation), le jury est composé du (de la) directeur(trice) de l'établissement ou du (de la) coordinateur(trice) ou directeur(trice) des études chorégraphiques, si celui (celle)-ci n'assure pas en outre les fonctions de professeur de danse dans l'établissement, et d'un(e) professeur(e) de la discipline. L'élève qui obtient une note au moins égale à 10 (ou plus selon règlement des études) sur 20, se voit décerner l'UV correspondante. Le (la) directeur(trice) de l'établissement décerne le diplôme d'études chorégraphiques, qui peut comporter une mention, à l'élève qui a obtenu les cinq UV. Il est envisageable que la mise en réseau des établissements conduise entre autres à la désignation de jurys communs à plusieurs structures.

NB:

1) Les enseignements reçus et épreuves relatifs aux disciplines associées, complémentaires obligatoires, au choix entrent en compte dans l'évaluation selon des modalités précisées dans le règlement des études de l'établissement. Néanmoins, les CEC et DEC ou DNOP sont délivrés dans une discipline chorégraphique principale (classique, contemporain ou jazz) autour de laquelle s'articulent les enseignements complémentaires pratiques et théoriques : les diplômes délivrés mentionnent clairement cette discipline.

2) L'UV technique du CEC et le CEC lui-même (sanction des études chorégraphiques de fin de troisième cycle à vocation de pratique en amateur), ne doivent être confondus ni avec l'UV technique du DEC, ni avec le DEC lui-même (sanction des études chorégraphiques de fin de 3ème cycle d'orientation professionnelle).

3) Les candidats au DEC ou DNOP, au baccalauréat F11' et à l'examen d'aptitude technique (E.A.T.) pour le diplôme d'État de professeur de danse choisissent leur variation imposée parmi deux (1ère ou 2ème option), proposées pour chaque sexe dans chacune des trois disciplines : danse classique, danse contemporaine, danse jazz).

DANSE JAZZ

Variation n° 17

Fin du 2ème cycle, examen d'entrée en CEPI, garçon

Chorégraphe : Ingeborg LIPTAY

Compositeur – interprète musical : Morton POTASH

Danseur : Samuel DESHAUTEURS

Ingeborg LIPTAY

… de Essen à Paris … En 1960, elle rejoint Karin Waehner, disciple de Mary Wigman, à la Schola

Cantorum de Paris. Elle a 26 ans. Auparavant à l'Ecole Folkwang de Essen, dans la promotion qui précède celle de Pina Bausch, elle a reçu de l'enseignement de Kurt Joss la conviction de la possible fluidité ducorps.

… l'expérience New Yorkaise … En 1963, elle prend le France à Cherbourg pour New York. La veille au soir elle est allée dire au revoir à Kenny Clark au Chat qui Pêche, elle y a rencontré Dizzy Gillespie qui lui a donné une invitation permanente pour le Bird Land, club de jazz de Broadway… Là elle va entendre les grands musiciens de jazz de l'époque. Avec Claude Thompson, elle découvre « le jeu avec la gravité, moteurd'une danse dynamique ». Elle fait « l'expérience de la pesanteur positive du corps ». Elle travaille dans le

studio de Martha Graham, et étudie aussi avec Alvin Ailey.

L'expérience musicale intense de ce séjour à New York est déterminante pour le rapport d'Ingeborg à la musique, au son et la compréhension qu'il approfondit. Les prises de conscience qu'il provoque mettent en lumière des réalités qui ne la quitteront plus. Elle a vu et n'oubliera jamais que « l'immensité d'une œuvrepeut émerger d'une situation humaine misérable". Elle sait que "la musique peut vous pénétrer, totalement,sans intermédiaire, que le son peut être reçu directement, qu'il est possible de répondre directement ». Elle sent que « la musique peut vous danser ».

… de l'Afrique à la garrigue … 1970 voyage en Casamance. Elle y reste un mois pour la musique et les danses. De l'Afrique, elle a compris que « des danses, liées à la musique, permettent de survivre quand la vieest trop difficile en soi ».

Montpellier…1972 pour quitter la grande ville et pour se rapprocher des montagnes de St-Guilhem le

Désert, elle ouvre un studio à Montpellier avec Morton Potash, pianiste américain avec qui elle réalise des spectacles de 1971 à 1983.

1993 : Ingeborg danse dans son studio, pendant 5 semaines, le solo Terre du ciel musique de Arvo Pärt. La presse consacre ce parcours unique : «…une grande dame dans le silence de sa gloire » Dominique Frétard

Le monde, 20 juillet 1996. « Au Japon Madame Ingeborg Liptay serait qualifiée de Trésor Vivant » Philippe Verrièle Les Saisons de la danse, sept 1994.

La compagnie. À Partir de 1999 elle crée, pour une nouvelle compagnie, des pièces conçues à partir d'un compositeur et de la richesse des sonorités. Le répertoire musical s'étend de Dimitri Chostakovitch à Miles Davis, en passant par le Hard-Rock de TOOL, Jeff Buckley, Ian Garbarek. En mai 2010, elle danse Bird, solo, musique de Chostakovitch, devant la Grande Arche de La Défense à Paris au festival Seine de Danse.

(voir : culturebox.francetvinfo.fr Ingeborg Liptay danse et défie l'âge à La Défense.)

2013 Voix Du Sang, musique de Henryk Goreki, sa dernière création – à ce jour – est un trio en forme de manifeste pour la paix, dans lequel elle danse, à 78 ans.

…la danse en partage… Danseuse, chorégraphe, pédagogue elle enseigne toujours dans son studio

Montpelliérain où des générations d'amateurs et de professionnels ont dansé depuis 1972.

Morton POTASH

Danseur, comédien, clown, pianiste, chorégraphe, compositeur, il réalise un premier spectacle avec Ingeborg Liptay en 1971. Professeur de danse et accompagnateur, notamment au CNSMD de Paris pendant 14 ans, il y a enseigné l'accompagnement chorégraphique. Accompagnateur au CNSMD de Lyon, il participe à un atelier de recherche pédagogique sur la composition musicale appliquée à la danse. Orienté vers la musique de film, il compose celle du long métrage de Valérie Gaudissart, Ich bin eineTerroristin, 2011.

COMMENTAIRE RELATIF A LA VARIATION N° 17

Dans un premier temps, il est nécessaire d'étudier et de maîtriser le polyrythme qui figure sur la vidéo.

La coordination du rythme main-pied devrait se jouer aisément et agréablement. Il sera plus facile ainsi d'aborder les passages rapides de la variation et en général de maîtriser les contrastes, les couples d'opposés mouvement-immobilité, lent-vite, fort-faible, etc., qui sont par nature source d'énergie et ont le pouvoir de nous recharger. L'écoute approfondie de la musique nous permet par vertu de la communication, de recréer l'itinéraire d'une variation et de la faire évoluer. Une séquence non-rythmée au début de la danse demande de placer clairement les mouvements dans l'espace du temps non compté. Nous travaillons les positions « ouvert », « parallèle », « en-dedans », qui donnent une fluidité sur place comme dans les déplacements. Le jeu avec la force de la gravitation, attraction, résistance ! Pesanteur positive ! Souvent, nous avons besoin d'un appui vivace au sol dont dépend simultanément la vivacité dans d'autres parties du corps. Un plié des genoux très profond, qui nous permet « l'envol » ou « l'émergence à l'espace » avec les triplets qui voyagent loin, les marches, sauts en longueur, arabesques avec le sens du plié allant vers le sol. Il est essentiel d'ériger un axe puissant entre terre et ciel sans rigidité, origine des mouvements de cambrure, spirales, ondulations. Il est préférable de préparer les parties au tempo plus lent, avec la sensation de « sculpter » le mouvement. En travaillant ces séquences dès le début avec la notion de fluidité, la base en sera très stable. Nous avons essayé d'éviter tout mouvement intolérable pour les genoux sensibles en espérant que la magie du passage sol-debout puisse se manifester malgré les difficultés. Les propos ici abordés de pesanteur positive, de fluidité mais aussi de puissance de l'axe devraient aider, ainsi que la notion : laisser faire est aussi important que le faire« Dans le calme devrait être l'activité, dans l'activité devrait être le calme » Susuki ROSHI

Ingeborg LIPTAY

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Epreuves de danse (archives depuis 1996)

Epreuves de danse (archives depuis 1996)

Les variations proposées par le Ministère de la Culture et de la Communication sont un support à l'enseignement. Elles sont composées par différents artistes et permettent aux élèves de traverser des écritures gestuelles variées qui les sollicitent sur d’autres états de corps que ceux travaillés tout au long de l’année. Cette proposition partagée par l’ensemble des conservatoires peut constituer une référence pour les élèves et une matière d’échange et de réflexion pédagogique.

Voir la collection