Sounddance

2014
Année de création : 1975

 
close

Sounddance

Sounddance pourrait être considéré comme la pièce de Merce Cunningham la plus appréciée du public et de la critique. Merce Cunningham a créé Sounddance à son retour de neuf semaines passées à l'Opéra de Paris en 1973, pour la création Un Jour ou Deux. En retrouvant ses danseurs, il crée une œuvre qui s'oppose à l'uniformité et l'unisson du ballet. Merce Cunningham chorégraphie une pièce rapide et énergique, un chaos organisé. Les mouvements des pieds et du torse dans Sounddance sont très complexes et le tempo canalise l'ensemble du groupe. La scène est divisée en son milieu par un somptueux rideau doré, organiquement drapé et dessiné par l'artiste Mark Lancaster. Cette compression spatiale ajoute à la chorégraphie qui se chevauche et donne une impression d'espace observé au microscope. La toile de fond joue également un rôle actif, à la fois comme base, accueil et impulsion de la chorégraphie. Les danseurs entrent, comme projetés par le rideau et à la fin, disparaissent, comme avalés, aspirés dans un tunnel. Le musicien et compositeur David Tudor a créé une partition puissante et rythmée pour Sounddance. Il apporte l'accompagnement parfait à l'exubérance et au dynamisme de la chorégraphie de Merce Cunningham.

Générique

Chorégraphie : Merce Cunningham
Musique : David Tudor, (Untitled* 1975/1994)
Décor, costumes et lumières : Mark Lancaster
Remonté par Thomas Caley et Meg Harper
Répétiteur : Thomas Caley

Cunningham, Merce

Merce Cunningham (1919-2009) est un artiste dont les œuvres se placent à la jonction entre la Modern Dance et la Post Modern Dance.

D'abord danseur chez Martha Graham, il entame ensuite un parcours de chorégraphe. Le concept à l'œuvre était alors celui du retour à l'origine, le retour aux sources avant la civilisation et ses méfaits. C'est donc dans ce contexte que Cunningham va composer ses premières pièces, accompagné du compositeur John Cage. Il quitte la compagnie de Graham en 1945 et crée ses premiers solos. En 1953, il fonde sa compagnie, la Merce Cunningham Dance Company au Black Mountain College, entouré de plasticiens comme Robert Rauschenberg et Jasper Johns, de compositeurs comme John Cage, Earle Brown, Morton Feldman, David Tudor, pour ne citer qu'eux. En 1951, 16 danses pour soliste et compagnie de trois va marquer le premier pas vers une inventivité radicale. Repoussant les limites de la création et de la composition chorégraphique, Cunningham utilise le hasard sur scène : muni de dés, il joue ainsi l'ordre des phrases de danse, l'entrée en scène des danseurs, la succession des séquences de musique... Ces procédés, également mis en œuvre par John Cage, leur permettent d'inventer Event en 1964. La danse, enfin déconnectée de la musique, est en mesure de tracer son propre chemin, de se concentrer uniquement sur elle-même. L'introduction de la notion de hasard constitue une manière d'aller au-delà de la création même, au-delà de son propre ego d'artiste. La liberté est rendue au spectateur qui est alors appelé à être actif. Libre de voir ou d'entendre ce qu'il veut, ce dernier se fait alors son propre créateur de sens. L'importance accordée à la dimension de l'aléatoire sera ainsi déterminante pour les générations suivantes. Chercheur infatigable, Merce Cunningham n'aura eu de cesse de repousser les limites de la danse tout au long de sa vie.

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

CCN - Ballet de Lorraine

CCN - Ballet de Lorraine

Dirigé depuis 2011 par Petter Jacobsson, le CCN - Ballet de Lorraine est un lieu de rayonnement et d’exploration des nouvelles perspectives que l’art chorégraphique peut offrir, ouvert aux autres disciplines. Il est résolument un centre de création, de production, de développement de la culture chorégraphique, de formation, s'appuyant sur une compagnie de 26 danseurs permanents, d'accueil d'artistes en résidence et des publics pour des spectacles, répétitions publiques, rencontres, ateliers et stages.

Voir la collection