Le lac des Cygnes

2010
Année de création : 1877

 
close

Lac des cygnes (Le)

Chorégraphie Natalia Marakova, d'après Marius Petipa et Lev Ivanov
Interprétation Ballet de l'Opéra National Tchaïkovski de Perm

Issu d'une histoire mouvementée qui fit de Perm, en bordure de l'Oural, la ville d'accueil du célèbre Kirov durant la deuxième guerre mondiale, le Ballet de l'Opéra National Tchaïkovski a su s'emparer de cet héritage pour devenir l'une des plus importantes troupes dépositaires de l'esprit des grands Ballets Russes.
La venue en France de ces cinquante-cinq danseurs, à l'occasion de l'année France-Russie, constitue une grande première. Nous avons choisi de présenter le chef-d'oeuvre du répertoire classique dans sa plus pure expression, symbole d'harmonie et de perfection, « Le Lac des Cygnes ». La rigueur, l'exigence et la précision que son interprétation nécessite soulèvent l'admiration et l'adhésion. Les danseurs du Ballet de Perm, rompus à toutes les subtilités de la danse et à l'intensité dramatique du livret, excellent dans ce Lac magistral signé par l'inoubliable étoile Natalia Makarova. Une occasion exceptionnelle de découvrir la sensibilité de l'interprétation et la spécificité technique de l'école classique russe, à son plus haut niveau.

Sources : Programme de salle Maison de la Danse

Générique

Chorégraphie Natalia Makarova, d'après Marius Petipa et Lev Ivanov musique Piotr Ilytch Tchaïkovski, Riccardo Drigo danseurs 55 membres du Ballet de l'Opéra national Tchaïkovski de Perm

Réalisation Charles Picq date du document vidéo 2010 production Maison de la Danse

Dernière mise à jour : Février 2011

Makarova, Natalia

Née en 1940, Natalia Makarova est une danseuse et maître de ballet russe. Formée à l'Ecole de danse de Leningrad, elle introduit le Kirov (appellation familière du Théâtre Mariinski et de son ballet) où elle se produit de 1959 à 1970. Elle intègre ensuite le Royal Ballet à Londres débutant ainsi sa carrière internationale. Quand les conditions politiques le permettent, elle donne à nouveau quelques représentations avec le Kirov en 1988 et 1989. En tant que maître de ballet, elle remonte notamment « Paquita », « Bayadère », « le Lac des Cygnes ». Après avoir remarquablement interprété des pièces comme « Gisèle », elle diversifie ses rôles en dansant les grandes oeuvres modernes. Jérôme Robbins crée pour elle « Other Dances » en 1976 et Maurice Béjart « Méphisto valse » en 1979. 

Source : Dictionnaire de la Danse, Philippe Le Moal, Larousse, 1999

 


Petipa, Marius

Danseur, chorégraphe et pédagogue français (Marseille 1818-Saint-Pétersbourg 1910).

Marius Petipa a des parents qui exercent l'un et l'autre un métier artistique : son père est danseur et maître de ballet, et sa mère, actrice. Lucien Petipa (1815-1898), son frère aîné, est lui aussi danseur professionnel. Marius n'a pas vraiment la vocation pour le devenir à son tour, malgré les leçons que lui dispense son père. Très jeune, cependant, il fait ses débuts au théâtre de la Monnaie, à Bruxelles, où il est élève au conservatoire. Lorsque sa famille revient en France, il entame une carrière qui le mène à Bordeaux, à Nantes – où il devient danseur étoile – et à Paris – où il suit les cours d'Auguste Vestris et danse avec l'illustre Carlotta Grisi. De 1843 à 1846, Marius Petipa travaille pour le Théâtre royal de Madrid, puis en 1847 il est invité pour une année à Saint-Pétersbourg – il y restera près de soixante ans.

À Saint-Pétersbourg, Petipa a eu de célèbres devanciers – entre autres, Charles Didelot et Jules Perrot. Lui-même se fait apprécier à la fois de la cour et du public. D'abord premier danseur du Théâtre-Impérial, il en devient en 1862 le chorégraphe en chef, obtenant son premier triomphe avec "la Fille du pharaon" (d'après le Roman de la momie de Théophile Gautier), et, en 1869, le premier maître de ballet, commandant une troupe de 250 danseurs. De 1855 à 1887, il dirige aussi l'École impériale de danse, comprenant 80 élèves.

Au Théâtre-Impérial, Petipa a la haute main sur les créations comme sur les reprises, sur les engagements comme sur les promotions. Il préside ainsi à l'éclosion de talents qui poursuivront leur carrière au sein des Ballets russes de Serge de Diaghilev. Peu enclin à faire appel aux étoiles étrangères, il doit pourtant consentir à accueillir les gloires de la scène italienne, comme Enrico Cecchetti.

Auteur d'une soixantaine d'œuvres, Petipa avait lui-même substitué une nouvelle tradition à celle du ballet romantique qui l'avait précédée. Il n'a pas pour autant renié le romantisme. C'est lui qui tire Giselle de l'oubli et, dans sa propre dramaturgie, il fait la part belle au fantastique et à la rêverie. Il innove, en revanche, en recherchant l'effet de masse et, pour cela, il mobilise sur scène le corps de ballet tout entier. Rudolf Noureïev assumera avec éclat cet héritage. «La danse est la rencontre de trois émotions et leur dépassement : émotion du corps dompté qui se libère et rejoint l'âme, émotion du geste qui se transforme en poésie, émotion de l'allure qui fait sortir l'interprète de sa corporéité pour devenir l'expression de l'idée » : tel est le legs de Petipa.

Sources : Dictionnaire de la Danse, Philippe Le Moal, Larousse, 1999

En savoir plus 

www.larousse.fr

 


Ivanov, Lev

Danseur, chorégraphe et pédagogue russe, né en 1834 et décédé en 1901.

Diplômé de l'Ecole théâtrale de Saint-Petersbourg, danseur de caractère au Mariinski (compagnie de danse russe attachée au principal théâtre lyrque de Saint-Pétersbourg) entre 1852 et 1893, il interprète de nombreux rôles mimés, dont Phoebus dans « la Esmeralda » et Conrad dans « le Corsaire ».

Assistant de Marius Petipa au Théâtre impérial de Saint-Pétersbourg, il compose une vingtaine de ballets, dont certains en collaboration. Il est coauteur, avec Marius Petipa, du « Lac des cygnes » (actes II et IV) [1895] ; avec Cecchetti, de « Cendrillon » (acte II) [1893]. Seul, il est l'auteur (1890) d'une première version des « Danses polovtsiennes » du « Prince Igor » et de « Casse-Noisette » (1892).

Ses chorégraphies se caractérisent d'abord par une compréhension profonde de la musique. PAr ces réussite, il ouvre la voie à l'utilisation chorégraphique de la musique symphonique ou instrumentale qui se dévelopepra au XXème siècle.

Source : Dictionnaire de la Danse, Philippe Le Moal, Larousse, 1999

En savoir plus 

www.larousse.fr

 

Ballet de l'Opéra National Tchaïkovski de Perm

BALLET DE L'OPÉRA NATIONAL TCHAÏKOVSKI DE PERM

Direction artistique George Isaakian


Le Théâtre Tchaïkovski de Perm est l'un des plus prestigieux instituts artistiques de la Russie. Ville aux mille références culturelles, Perm se dresse, majestueuse, surplombant le fleuve Kama. La Théâtre entre dans sa 135e saison. De tout temps, il s'est appliqué à présenter un nombre croissant d'œuvres classiques et contemporaines, accordant une grande importance et une orientation toute particulière pour les opéras et ballets de Tchaïkovski, natif de la région.
Parmi le vaste répertoire de Tchaïkovski, le Théâtre sélectionne et programme régulièrement les œuvres majeures les plus réputées : La Dame de Pique, Eugène Onegine, Yolantha, Jeanne d'Arc, Mazepa, Le Lac des Cygnes, La Belle au Bois Dormant et Casse-Noisette. Le Théâtre a également pour vocation l'organisation de festivals de musique et de forums, ainsi que l'animation d'un programme très élaboré d'activités artistiques.
Perm est également la ville de Sergei Diaghilev, impresario de grande notoriété, personnage emblématique qui a réformé l'art théâtral du xxe siècle ; grâce à son génie, les Ballets Russes ont révolutionné le ballet classique. Fort des relations privilégiées avec Diaghilev, le Théâtre accueille régulièrement le prestigieux Festival Diaghilev ainsi que les forums des Saisons Diaghilev (Perm, Saint-Pétersbourg, Paris). Pour le Théâtre, cette démarche s'inscrit dans une double mission : préserver son héritage d'une incroyable richesse et surtout, le propulser vers de nouvelles perspectives plus florissantes.


Sources : Programme de salle Maison de la Danse

En savoir plus      
www.france-russie2010.fr

Dernière mise à jour : Mars 2011