L'homme de l'Atlantique

2010
Année de création : 2010
Déposée par : Biennale de la danse

Toute l'histoire commence par l'envie d'aller à la rencontre d'un homme et de partager une admiration personnelle, une affaire commune, une époque révolue et oser se souvenir de l'insouciance, de l'inestimable valeur du talent.

 
close

Homme de l'Atlantique (L')

Chorégraphie Olivier Dubois 
Interprétation Marianne Descamps et Olivier Dubois

« Une création à voir et à entendre. Toute l'histoire commence par l'envie d'aller à la rencontre d'un homme et de partager une admiration personnelle, une affaire commune, une époque révolue et oser se souvenir de l'insouciance, de l'inestimable valeur du talent. Mais aussi parler d'amour, de fascination, de cet autre, ce miroir et de fait de démesure, d'ambition et de pouvoir. Un trio, un homme, une femme, une voix... une ballade amoureuse de l'intime au public. Il ne s'agit pas d'une biographie, ni d'un hommage mais lorsque l'on se frotte à Frank Sinatra, «The voice», il faut bien sûr évoquer le talent, la rigueur, le réconfort, d'une voix inscrite mais aussi suggérer l'aveuglement que celle-ci a pu engendrer. Faut-il taire ce qu'il y a de plus obscur là où le talent procure le rêve et l'oubli? Peut-on encore entendre l'artiste et ne plus voir l'homme aussi ambigu soit-il? Pardonner l'homme pour ne pas condamner l'humanité au silence? Chanter, chanter encore... Danser, danser encore... Un décor élégant, une multitude de costumes. Entre la croisière sur un paquebot et le tour de Chant à Manhattan, de la scène gigantesque à la petite chambre noire, la démesure d'une époque, d'un talent et danser au milieu de tout cela. Se plonger dans le rêve et en arracher le magnifique et l'immonde, révéler le monstre. Deux interprètes traversés par cette voix pour saisir toute l'ambiguïté du personnage, l'ambiguïté de la vie amoureuse. Du noir, beaucoup de noir... Sombre, profond, trouble, brillant, élégant, mystérieux, réfléchissant... une mer noire. Quelques visages, des regards portés au public... mais que regardez-vous? La musique ? Frank Sinatra bien sûr, des tubes et encore des tubes. »

Olivier Dubois

Générique

Chorégraphie et scénographie Olivier Dubois assistant à la création Cyril Accorsi interprétation Marianne Descamps et Olivier Dubois musique Frank Sinatra arrangements musicaux François Caffenne création lumières Patrick Riou création costumes Cédrick Debeuf régie générale Séverine Combes, François Michaudel production administration Béatrice Horn

Production COD coproduction Biennale de la danse de Lyon, Théâtre National de Chaillot, L'apostrophe-Scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val d'Oise, NEXT Festival, Théâtre des Salins-Scène nationale de Martigues, Le Prisme|Saint-Quentin-en-Yvelines, Ménagerie de verre
Avec le soutien de DRAC d'Ile de France – Ministère de la Culture et de la communication pour l'aide au projet, de l'association Beaumarchais-SACD pour l'aide à la production, du Centre National de la Danse / Pantin et de l'Atelier de Paris-Carolyn Carlson pour le prêt de studios, du Studio Harcourt Paris - Accueil Théâtre de la Renaissance, Biennale de la danse de Lyon

Production Maison de la Danse date du document vidéo 2010 réalisation Fabien Plasson Dernière mise à jour : Février 2011

Dubois, Olivier

Né en 1972, Olivier Dubois crée en 1999 son premier solo "Under cover". En 2005, il présente avec Christine Corday le duo Féroces pour le théâtre de l'Esplanade à Saint-Etienne. La SACD et le Festival d'Avignon lui proposent en 2006 de créer une pièce dans le cadre du Sujet à vif, "Pour tout l'or du monde".

Il crée en 2006 et 2007 les deux premiers volets du projet Bdanse : "En Sourdine" et "Peter Pan". Il enseigne et dirige également de nombreux workshops au sein de compagnies et d'écoles à l'étranger. Il a reçu en juin 2007, le prix spécial du jury décerné par le Syndicat professionnel de la critique (théâtre, musique et danse) pour son parcours d'interprète et la création "Pour tout l'or du monde". En 2008, il présente sa nouvelle création "Faune(s)" au Festival d'Avignon. Il est lauréat en août 2008, du Premier Prix Jardin d'Europe remis à Vienne (Autriche) lors du Festival ImpulsTanz. Il a signé en janvier 2009, la chorégraphie de "La Périchole d'Offenbach" mis en scène par Bérangère Jannelle à l'Opéra de Lille.

Il présente enfin en octobre 2009, une exposition "L'interprète" dévisagé au Centre National de la Danse et crée en novembre 2009, "Révolution", pièce pour 14 danseuses sur des variations du "Boléro" de Ravel. Les Ballets de Monte-Carlo lui ont commandé une pièce autour du "Spectre de la rose" pour avril 2010. Il a été interprète de nombreux chorégraphes et metteurs en scène (Sasha Waltz, Nasser Martin-Gousset, Dominique Boivin, Jan Fabre, Emilio Calcagno, Charles Cré-Ange, Angelin Preljocaj, Karine Saporta, Elio Gervasi, Andy Degroat, Laura Simi...).

Sources : Biennale de la Danse ; site de la Compagnie Olivier Dubois (COD)

En savoir plus

sites.google.com/site/olivierduboiscod

 

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Biennale de la danse

Biennale de la danse

Déposée par : Biennale de la danse

Tous les deux ans, Dominique Hervieu directrice artistique de la Biennale de la Danse élabore la programmation du festival et propose « la Fabrique du Regard ». Cette fabrique a pour but d’aiguiser le regard des spectateurs, d’engager le dialogue avec les artistes et de partager des réflexions esthétiques. Cette collection dédiée à la culture chorégraphique est un outil central de la Fabrique du Regard. Bonnes découvertes …

Voir la collection