Morgan's last chug - Création à la Maison

2013
Année de création : 2013

 
close

Morgan's Last Chug

MORGAN'S LAST CHUG / Création 2013

Chorégraphie Emanuel Gat
Compagnie L.A. Dance Project

Création en résidence à la Maison de la Danse en septembre 2013

"Morgan's Last Chug est une étude sur le temps fragmenté. Un regard multidimensionnel porté sur le temps qui passe, par le prisme de la chorégraphie et de l'environnement sonore. À travers une succession ininterrompue de variations qui utilisent différentes modalités de composition liées au temps, les danseurs explorent la danse comme une pratique musicale en soi, faisant émerger ses aspects temporels et ses mécanismes. Le fascinant monologue de Beckett, extrait de la pièce Krapp's Last Tape (La Dernière Bande), qui est un contrepoint théâtral entre représentation sur scène et enregistrement sonore, souligne les innombrables façons dont l'expérience humaine est habitée et mise en relief par le temps qui passe."
Emanuel Gat

Source : Programme de salle - Maison de la Danse

 

Générique

Chorégraphie Emanuel Gat
 Interprétation L.A. Dance Project

Musique Suite Française n°1 en ré mineur BWV 812 de Johann Sebastian Bach, interprétée par Glenn Gould - Musique Funèbre pour la Reine Mary - Marche d'Henry Purcell, Interprétée par Andrew Parrott, Taverner Consort & Players - Krapp's Last Tape (La Dernière Bande) de Samuel Beckett, interprétée par Jim Norton, avec l'accord de Naxos AudioBooks ISBN 978-962-634- 332-6

Son, lumières et costumes Emanuel Gat
Assistante Geneviève Osborne

Durée de la pièce : 20min

Interview réalisée par Fabien Plasson - Production Maison de la Danse - Septembre 2013

 

Mise à jour : Septembre 2013

 

Gat, Emanuel

Emanuel Gat est né en Israël en 1969. Il découvre la danse à l'âge de 23 ans lors d'un atelier d'amateurs sous la direction du chorégraphe israélien Nir Ben Gal. Quelques mois plus tard, il intègre la compagnie Liat Dror Nir Ben Gal avec laquelle il se produira sur les scènes internationales. Il débute sa carrière de chorégraphe indépendant en 1994.
Dix ans plus tard, Emanuel a fondé sa compagnie Emanuel Gat Dance au Centre Suzanne Dellal à Tel Aviv avec lequel il a créé plusieurs pièces dont le « Winter Voyage » (2004) et « The Rite of Spring » (2004), qui ont remporté un prix Bessy ; « K626 » en 2006 et « 3for2007 » en 2007, avant de s'installer en France, à la Maison Intercommunale de la Danse à Istres. « Silent Ballet » (2008) est la première pièce créée en France, suivie par « Winter variations » en 2009 et « Brilliant Corners » en 2011.


En 2013, Emanuel Gat a été artiste associée au Festival Montpellier Danse pour lequel la compagnie a développé le projet « Up Close Up » proposant deux nouvelles œuvres: « The Goldlandbergs » et « Corner Etudes », une installation photographique « It's people, how abstract can it get ? », et un événement chorégraphique « Danses de Cour ». En 2014, Emanuel Gat crée "Plage Romantique", une pièce d'une heure pour 9 danseurs, dans la cour Agora lors du 34ème Festival Montpellier Danse.

Emanuel est chorégraphe associé au Festival Montpellier Danse pour les saisons 16-18, et a présenté « Sunny », une chorégraphie pour 10 danseurs, première pièce créée avec l’association au festival de l'été 2016. Le travail est une collaboration avec le musicien Awir Leon, ancien danseur de la compagnie, qui joue en direct pour cette pièce. Emanuel prépare actuellement son deuxième projet dans le cadre de sa résidence à Montpellier Danse, qui comprendra deux productions; Une collaboration unique avec le Ballet de l'Opéra de Lyon, « Tenworks » (pour Jean-Paul), un programme de dix courts-métrages mixant les danseurs des deux compagnies, et « Duos », une série de duos présentés dans différents lieux publics autour de la ville de Montpellier pendant le festival.

Emanuel Gat est régulièrement l'invité de compagnies et de structures pour lesquelles il crée ou transmet des pièces, entre autres : le Ballet de l'Opéra de Paris, la Sydney Dance Company, le Ballet du Grand Théâtre de Genève, le Ballet National de Pologne, le Ballet National de Marseille et aujourd'hui le L.A. Dance Project.

Source : Emanuel Gat Dance

En savoir plus

emanuelgat.com/

Plasson, Fabien

Fabien Plasson est réalisateur, principalement dans le domaine du spectacle vivant (danse, musique, etc.).

C’est au cours de sa formation à l’École Nationale Supérieur des Beaux-Arts de Lyon qu’il intègre en 1995 que Fabien découvre l’art vidéo. Il se forme alors auprès de divers artistes vidéastes (Joël Bartoloméo, Pascal Nottoli, Eric Duyckaerts, etc).
Son approche s’inscrit d’abord dans une recherche plastique avec la création d’installations et d’objets filmiques.

En 2001, il rejoint l’équipe de la Maison de la Danse de Lyon et s’occupe durant 10 ans de la programmation du Vidéo-Bar Ginger&Fred. Il découvre alors l’univers chorégraphique et les enjeux de la vidéo pour la diffusion et la transmission de la danse aux côtés de Charles Picq alors vidéaste et directeur du service vidéo de la Maison de la Danse.

En parallèle, il continue son activité de création plastique, réalise des vidéos de concerts, de pièces de théâtre et crée également des décors vidéos pour le spectacle vivant.

Aujourd’hui, Fabien Plasson est réalisateur vidéo au Pôle Image de la Maison de la Danse de Lyon et pour Numeridanse.tv, vidéothèque internationale de danse en ligne.

Sources: Maison de la Danse ; Site Fabien Plasson

En savoir plus

www.fabione.fr

 

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Maison de la Danse de Lyon

Maison de la Danse de Lyon

Dès sa création, la Maison de la Danse a fait preuve d’une conscience patrimoniale en mettant en place une politique de l’image. Une grande partie des spectacles programmés sont filmés par Charles Picq ; une collection vidéo se constitue et la danse y apparaît dans sa dimension internationale, sous toutes ses formes, genres et styles.

Voir la collection