Confit de canard - Ann Crosset

2007
Auteur : Orlin, Robyn
Année de création : 2007

 
close

Confit de canard

création 2007

Une recette de : Robyn Orlin
Préparation : Prenez des danseurs de différents pays et de différents contextes, certains rencontrés depuis fort longtemps, d'autre dénichés récemment. Mélangez le tout et vous obtiendrez le spectacle de clôture de la résidence de trois ans de Robyn Orlin au Centre national de la danse à Pantin (de 2004 à 2007). Bon appétit !

Ingrédients :
- Wilfried Romoli, danseur étoile, et Yann Bridard, premier danseur, au Ballet de l'Opéra national de Paris
- Ann Masina, chanteuse lyrique sud-africaine
- Rodney Buyeye et Prince Mngomezulu, danseurs zoulous, qui ont animé des ateliers pour lycéens en 2006, à l'invitation de Robyn Orlin
- Lemi Fudumele, Bokang Nene, Thato Qofela, Nkosana Sangweni, danseurs de la compagnie sud-africaine Via Katlehong pour laquelle Robyn Orlin a créé la pièce "Still life homeless heaven and urban wounds...(even bananas have bones)"
- Daniela Alvarez Lopez, Magdalena Bahamondes, Elisabeth Bakambamba Tambwe, Rafael Linares, David Tretiakoff, danseurs participants au stage formation pédagogique dispensé par Robyn Orlin en mai 2006 au CND
- Aude Lachaise, interprète de Robyn Orlin lors de l'inauguration du CND
- Gerard Bester, complice des créations de Robyn, depuis 1990
- M. Zaza, qui a participé au spectacle "Daddy…" avec sa compagnie de danse orientale en octobre 2006 au CND
- Ann Crosset, artiste performeuse américaine, qui a marqué de sa présence détonante le chantier du bâtiment du CND en octobre 2003, puis l'inauguration en juin 2004.

Générique

chorégraphie Robyn Orlin
réalisation
Centre national de la danse
durée
98 minutes

Enregistré au Centre national de la danse les 13 et 14 décembre 2007

En savoir plus

Site internet de la compagnie

Dernière mise à jour : décembre 2010

Orlin, Robyn

Née en 1955 à Johannesburg, Robyn Orlin a bénéficié de bourses d'études à Londres (London Contemporary Dance School) puis à Chicago (School of Art Institute).
Depuis sa première performance à Johannesburg en 1980, elle est devenue, tout en tentant de redéfinir la chorégraphie et l'art de la scène dans son pays, une des chorégraphes les plus engagées contre l'apartheid.
Partant du principe que « la danse est politique », elle prend en considération dans ses créations la situation sociale et culturelle de l'Afrique du Sud : ses influences, son histoire, ses clivages et ses ruptures. La chorégraphe crée ainsi « une danse iconoclaste qui met les pieds dans le plat », une danse - chronique de la société sud-africaine d'aujourd'hui maniant avec talent l'ironie et la dérision, une danse brassant sans vergogne références et identités, alliant les cultures traditionnelles populaires et la radicalité des avant-gardes, une danse capable de briser la frontière artistes – public en remettant le spectateur au cœur de la création.
Robyn Orlin vient pour la première fois en France en avril 2000 à l'invitation de la Filature, scène nationale de Mulhouse avec « Daddy, I've seen this piece six times before... »
La reconnaissance est immédiate : Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint- Denis, Festival Montpellier danse,Théâtre de la Ville, puis des tournées dans le monde entier.
En 2004, Robyn Orlin participe à l'inauguration du Centre national de la danse à Pantin et crée un solo pour Sophiatou Kossoko dans le cadre du Vif du Sujet.

De septembre 2005 à la fin 2007, Robyn Orlin est accueillie en résidence au Centre national de la Danse de Pantin. En 2005 elle crée « When I take off my skin and touch the sky with my nose, only then I can see little voices amuse themselves... » pièce avec 6 chanteurs d'Opéra sud-africains, puis durant l'été, « Hey dude... i have talent... i'm just waiting for god...,» un solo pour la danseuse-chorégraphe Vera Mantero. « Dressed to kill... killed to dress ...” pour des Swenkas sud-africains, est créée en février 2008 au Festival Dance Umbrella de Johannesburg et est présentée en tournée européenne (Paris, Liège, Luxembourg, Bruxelles, Vienne ...). Robyn Orlin créée une mise en scène de “Porgy & Bess” à l'Opéra Comique à Paris en juin 2008. “Walking next to our shoes... intoxicated by strawberries and cream, we enter continents without knocking...” met en scène les chanteurs de la chorale Phuphuma Love Minus et est créée en février 2009 au festival Dance Umbrella de Johannesburg et reprise dans le cadre du Festival Banlieues Bleues au Théâtre Gérard Philippe de Saint Denis. En septembre 2009, Robyn Orlin crée une pièce au Louvre, avec huit gardiens du musée : “Babysitting Petit Louis”. En 2010, elle crée un solo avec le danseur de hip-hop Ibrahim Sissoko : “Call it... kissed by the sun... better still the revenge of geography” et reprend “Daddy...” au festival Les Hivernales à Avignon et à la Grande Halle de la Villette à Paris.

Les titres et récompenses que reçoit Robyn Orlin pour son travail sont nombreux. En 1999, elle obtient le troisième prix aux Rencontres chorégraphiques de l'Afrique, et en 2000 le prix Jan Fabre de l'œuvre la plus subversive aux Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis. Robyn Orlin a été nommée Chevalier dans l'Ordre National du Mérite le 28 février 2009 par Denis Pietton, Ambassadeur de France à Johannesburg.

Ses dernières créations

Beauty remained for just a moment then returned gently to her starting position
2012

Have you hugged, kissed and respected your brown Venus today?
2011

Call it… kissed by the sun…better still the revenge of geography… : solo for Ibrahim Kossoko
2010

Walking next to our shoes...
Intoxicated by strawberries and cream, we enter continents without knocking...
2009

Dressed to kill… killed to dress…
2008

Porgy and Bess
2008

L'Allegro, il pensero ed il moderato
2007

Confit de canard
2007

When I take off my skin and touch the sky with my nose, only then can I see little voices amuse themselves
2005

En savoir plus

Ressource électronique de la médiathèque du Centre national de la danse
Robyn Orlin

http://theartchive.co.za/robyn-orlin/

Site internet de l'artiste : robynorlin.com

Dernière mise à jour : septembre 2012

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Centre national de la danse

Centre national de la danse

Menant une politique active de soutien à la création et à la diffusion, le CND favorise la rencontre entre publics et professionnels autour de toutes les esthétiques. Les services et ressources proposés s’adressent à tous les acteurs du secteur (danseurs, chorégraphes, professeurs, administrateurs, chercheurs, programmateurs, compagnies, lieux de création et de diffusion, lieux de formation ou écoles de danse, relais culturels…).

Voir la collection