La danse serpentine

1905
Auteur : Fuller, Loïe
Année de création : 1905
Déposée par : Numeridanse.tv

Avec la « Danse serpentine », Loïe Fuller inaugure un nouveau genre de spectacle, fondateur de tout un pan de la danse moderne et contemporaine.

 
close

Danse serpentine

LA DANSE SERPENTINE / 1905

Chorégraphie Loïe Fuller

Avec la « Danse serpentine »,  Loïe Fuller inaugure un nouveau genre de spectacle, fondateur de tout un pan de la danse moderne et contemporaine. Non seulement elle invente une forme spectaculaire composite, mais elle développe un art du mouvement produisant des formes abstraites et ne recourant nullement au corps comme un véhicule émotionnel de la danse (contrairement à sa cadette Isadora Duncan, fondatrice d'une autre grande lignée de la danse moderne). Loïe Fuller préfigure ainsi les préoccupations d'un chorégraphe comme Alwin Nikolais ou, plus proche de nous, Philippe Decouflé.
[…] Le corps de Loïe Fuller n'est entraîné et sollicité que pour activer des effets lumineux. En effet, les chorégraphies de Loïe Fuller ne racontent pas d'histoire et ne sondent aucune psychologie. Selon la danseuse, « le corps jette dans l'espace des vibrations », et la lumière est précisément ce qui rend visible la projection dynamique dans l'espace. Pour la première fois dans la « Danse serpentine », le costume est pensé comme un dispositif technique qui prolonge et fait jouer le corps dans l'espace.

Source : Médiathèque du Centre national de la danse de Pantin

ⓒ Gaumont Pathe Archives, collection actualités Pathé
NB : sur ce film, il ne s'agit pas de Loïe Fuller mais de l'une de ses nombreuses imitatrices.

En savoir plus

mediatheque.cnd.fr

Mise à jour : Juillet 2013

Fuller, Loïe

(1862 – 1928)

Loïe Fuller fut la première grande vedette internationale de la danse solo ainsi que le premier artiste à utiliser l'éclairage électrique à des fins purement esthétiques. Son art consistait essentiellement à créer des jeux de lumière en mouvement en faisant danser de grands voiles de soie autour d'elle. Les Symbolistes furent immédiatement conquis par cette nouvelle forme d'art qui se prêtait facilement aux métaphores naturelles : papillons, serpents, fleurs ou flammes. Les Futuristes étaient séduits par cet art cinétique et lumineux. Tous étaient captivés par la synthèse de la musique, des couleurs et du mouvement. L'art de Loïe Fuller est emblématique du courant Art nouveau, il est aussi contemporain de la naissance du cinéma, autre forme d'art technologique de la lumière et du mouvement. Le premier film colorié de l'histoiredu cinéma, "Annabelle Serpentine Dance", produit par Edison en 1896, montre les évolutions de l'une des nombreuses imitatrices de " La Loïe Fuller ".

Fuller fut une pionnière de l'art technologique et de la transdisciplinarité ; son intérêt pour la science la mena à intégrer à ses scénographies des techniques scientifiques : optique, chimie et électricité. Cet art hybride est demeuré inclassable, à la convergence des arts de la scène et des sciences physiques. Fuller s'impliquait activement dans tous les domaines que son art appelait : chorégraphie, éclairage, costume, accessoire, mise en scène. Elle inventa des costumes et dispositifs scénographiques afin de créer des effets lumineux inédits, notamment au moyen de jeux de miroirs et de planchers de verre.

Source : Marc Boucher & Leonardo/Olats.org

En savoir plus

olats.org

ac-strasbourg.fr