Im Bade wannen (1992)

1991
Année de création : 1980

 
close

Im Bade wannen

Im Bade Wannen / Création 1980

Chorégraphie Susanne Linke

Réalisation Charles Picq

C'est la pièce la plus célèbre de la chorégraphe, qui la fit reconnaître et apprécier du public comme l'héritière de Mary Wigman et Dore Hoyer. Susanne Linke danse autour d'une baignoire, s'y glisse, s'en éloigne pour y revenir. Extrême simplicité de l'écriture, expressivité de l'intention gestuelle : le climat grave qui se dégage de l'interprétation en fait une oeuvre clef de notre époque.

Charles Picq a réalisé un documentaire et deux autres solos ("Flut" et "Wandlung") avec la chorégraphe. Le parti pris d'un cadre très serré qui occulte certains mouvements peut être parfois contesté, mais il règne entre la caméra et la danseuse une indéniable complicité. La tension et l'extrême concentration de Susanne Linke se lisent sur les plans rapprochés de son visage et de ses yeux abîmés dans la danse, tout à la fois sereins et sans jeu dramatique.

Patrick Bossatti

source : CNC images de la culture

Générique

Première 24 avril 1980, Folkwang-Hochschule, Essen

Chorégraphie et interprétation Susanne Linke

Musique Erik Satie "En habit de Cheval“ et "Gymnopedies"version Debussy

Costumes Susanne Linke

Réalisation vidéo Charles Picq, 1991, Production Agat films & Cie

Mise à jour : mars 2014

Linke, Susanne

Susanne Linke unifie l'héritage de la danse expressionniste (Ausdruckstanz) allemande d'avant-guerre et le théâtre chorégraphique contemporain allemand. Elle a eu une influence décisive sur le paysage chorégraphique allemand. Elle a suivi la formation de Mary Wigman à Berlin avant d'étudier au Folkwang-Hochschule, à Essen. Entre 1970 et 1973, elle danse au Folkwang Tanzstudio avec la directrice artistique Pina Bausch. Dans le même temps, elle développe ses premières œuvres chorégraphiques.


En très peu d'années, elle atteint une renommée internationale pour ses solos ("Im Bade wannen", "Schritte verfolgen", sa reconstitution de Dore Hoyer "Afectos humanos", entre autres) et ses morceaux pour groupe. Elle a reçu de nombreuses récompenses pour ses chorégraphies et elle est partie en tournée à travers l'Europe, l'Inde, l'Australie et l'Amérique du Nord et du Sud. Pendant près de dix ans, jusqu'à l'été 1985, Susanne Linke dirige le Folkwang Tanzstudio. Depuis lors, elle travaille également comme danseuse et chorégraphe indépendante, et est régulièrement invitée par des compagnies internationales pour créer des chorégraphies invitées, par exemple par la Limón Company à New York, la Kibbutz Company, le GRCOP à l'Opéra de Paris et le Netherlands Dance Theater, entre autres. Au début des années 1990, elle fonde la "Company Susanne Linke" et crée deux œuvres : "Ruhr-Ort" et "Märkische Landschaften". Pendant cette période, elle devient artiste résidente au Hebbel-Theater, Berlin. Avec son partenaire Urs Dietrich comme co-metteur en scène, elle crée une nouvelle compagnie au Bremen Theater en 1994 et part en tournée en Asie du sud-est et en Amérique centrale.

Elle y reste en tant que directrice du Dance Theater jusqu'en 2000. Dans les années 2000-2001, Susanne Linke fonde, avec d'autres, le Choreographisches Zentrum Essen et est désignée directrice artistique. Au Choreographisches Zentrum Essen, elle crée le solo-duo "Tanz-Dis-Tanz" aux côtés de
Urs Dietrich, ainsi que la reconstitution de son solo "Schritte Verfolgen" en 2007.

Depuis 2001, elle continue son activité de chorégraphe indépendante, entre autres, pour la Grassi School à Milan, la Kibbutz Dance School en Israël, Versiliadanza Florenz et le Folkwang Hochschule Essen.
En 2004, elle crée son solo "VISITatiON", commandé par Carolyn Carlson. Elle crée également de nouvelles chorégraphies pour l'Opéra de Paris (2005), la Limón Dance Company New York (2004), le Choreographisches Theater Bonn (2007), le Aalto Theater Essen et la Jeanne Ruddy Dance Company de Philadelphie (2008).
En 2007, Susanne Linke reçoit le prix GERMAN DANCE PRIZE en reconnaissance de ses mérites en danse moderne. En 2008, elle est nommée "officier de l'ordre des arts et des lettres" par le ministre français de la culture.

En 2010, Susanne Linke est reconnue professeure à l'université Folkwang Universität der Künste, Essen.

En 2016, Susanne Linke reçoit le prix heijo + gisela hangen en reconnaissance de son travail artistique

"Susanne Linke est maîtresse de l'espace et du temps. Elle domine la scène avec seulement quelques pas élégants, avec une gestuelle des bras courte mais d'une beauté sublime : elle est à sa place." (Wiebke Hüster)

Source : Site de Susanne Linke

En savoir plus

http://www.susanne-linke.com/

 

Picq, Charles

Auteur, réalisateur et vidéaste, Charles Picq entre dans la vie professionnelle dans les années 70 par le théâtre et la photographie. Après une reprise  d'études (Maîtrise de Linguistique - Lyon II, Maîtrise des Sciences et Techniques de la Communication - Grenoble III), il se consacre à la vidéo, d'abord dans le champ des arts plastiques à l'Espace Lyonnais d'Art Contemporain (ELAC) et avec le  groupe "Frigo", puis dans celui de la danse.

Dès la création de la Maison de la Danse à Lyon en 1980, il est sollicité pour y entreprendre un travail de documentation vidéo qu'il poursuit toujours depuis. Durant les années 80, marquées en France par l'explosion de la danse  contemporaine et le développement de l'image vidéo, il fait de nombreuses rencontres avec des artistes tels qu'Andy Degroat, Dominique Bagouet, Carolyn Carlson, Régine Chopinot, Susanne Linke, Joëlle Bouvier et Régis Obadia, Michel Kelemenis. Son activité se déploie dans le champ de la création avec des installations et des vidéos en scène, ainsi que dans celui de la télévision avec des spectacles filmés, des recréations et des documentaires. Avec Dominique Bagouet (80-90), la rencontre est particulière. Il documente sa création, l'assiste sur " Le Crawl de Lucien" et co-réalise avec lui les films "Tant Mieux, Tant Mieux" et "10 anges". Dans les années 90, il devient le directeur du développement vidéo de la Maison de la danse et oeuvre, avec le soutien de Guy Darmet et son équipe, pour une place grandissante de l'image vidéo au sein du théâtre à travers plusieurs initiatives:
• Il fonde une vidéothèque de films de danse, d'accès public et gratuit. C'est une première en France. Poursuivant la documentation vidéo des spectacles, il en organise la gestion et la conservation.
•  Il impulse la création d'un vidéo-bar et d'une salle de projection vidéo dédiée à l'accueil scolaire.
•  Il initie les "présentations de saisons" en image.
•  Il conçoit l'édition du DVD "Le tour du monde en 80 danses", une vidéothèque de poche produite par la Maison de la Danse pour le secteur éducatif.

Plus récemment, il lance la collection « Scènes d'écran » pour la télévision et le web,  il entreprend la conversion numérique de la vidéothèque et crée le site « numeridanse.tv », vidéothèque internationale de danse en ligne.
Ses principaux documentaires sont : "Enchaînement", "Planète Bagouet", "Montpellier le Saut de l'Ange", "Carolyn Carlson, a woman of many faces", "Grand Ecart", "Mama Africa", "C'est pas facile", "Lyon, le pas de deux d'une ville", "Le Défilé", "Un Rêve de cirque".
Il a également réalisé des films de spectacle : "Song", "Vu d'Ici" (Carolyn Carlson),"Tant Mieux, Tant Mieux", "10 anges", "Necesito" et "So Schnell", (Dominique Bagouet), "Im bade wannen","Flut" et "Wandelung" ( Susanne Linke), "Le Cabaret Latin" (Karine Saporta), "La danse du temps"(Régine Chopinot), "Nuit Blanche"( Abou Lagraa), "Le Témoin" (Claude Brumachon), "Corps est Graphique" (Käfig), "Seule" et "WMD" (Françoise et Dominique Dupuy), " La Veillée des Abysses" (James Thiérrée), Agwa »(Mourad Merzouki), Fuenteovejuna (Antonio Gadès), Blue Lady revisted (Carolyn Carlson)…

Source : Maison de la Danse

En savoir plus

lescarnetsbagouet.org