Light Music

2004
Année de création : 2004

Explorant plus loin la frontière sensible entre gestes producteurs de son et gestes chorégraphiques, Light Music transfigure les mouvements d'un interprète, seul, face au public.

 
close

Light Music

THIERRY DE MEY

avec Jean Geoffroy, chef solo

Pièce musicale pour un "chef solo", projections et dispositif interactif / 2004 / 20'

"Jouer Light Music c'est un peu se retrouver, réapprendre des gestes simples, réapprendre leur force mais aussi et surtout leur fragilité.
Gestes des mains, du corps, dans un trait, une courbe, tout est dit.
Un bruissement, un souffle, et tout s'organise, le coeur bat, tiraillé.
Des "fils tirés" aux "infinis", du "chaos" aux "étoiles dansantes qui s'élèvent", une seule fin possible : "Silence must be". Comme en écho à nos inquiétudes, à nos doutes ..."

Jean Geoffroy


Explorant plus loin la frontière sensible entre gestes producteurs de son et gestes chorégraphiques, Light Music transfigure les mouvements d'un interprète, seul, face au public ; se joue d'une certaine dualité poétique du geste : de la seule permanence des mains, matérialisées par la lumière, et de la rémanence des empreintes, éphémères, aériennes, sensuelles, tranchantes, percussives...projetées à l'écran. Mouvements et musique entrent en corrélation, s'entrechoquent, s'induisent, se suspendent, et nous emportent jusqu'au chaos, non sans oublier le silence, qui doit être.

La pièce a fait l'objet d'un constant travail d'amélioration au fur et à mesure de sa diffusion sur scène en vue de libérer l'interprète des contraintes liées à la captation du mouvement. Ainsi, il acquiert une plus grande autonomie d'interprétation et une responsabilité maximale dans la gestion des déclenchements sonores et musicaux. Les échantillons sonores ont également été ré-enregistrés avec le percussionniste Jean Geoffroy sur base de textures sonores acoustiques.

Conception et musique Thierry de Mey Interprète/chef solo Jean Geoffroy Conception dispositif interactif Christophe Lebreton -
Production Grame, centre national de création musicale à Lyon Coproduction Charleroi Danses, Centre chorégraphique de la Communauté française de Belgique Collaboration Gmem, centre national de création musicale à Marseille - Commande Gmem-Ministère de la Culture
Création Biennale Musiques en Scène à Lyon, Mars 2004 En savoir plus : www.charleroi-danses.be Dernière mise à jour : novembre 2012

De Mey, Thierry

Thierry De Mey, né en 1956, est compositeur et réalisateur de films. L'intuition du mouvement guide l'ensemble de son travail, lui permettant d'aborder et d'intégrer différentes disciplines. Le postulat préalable à son écriture musicale et filmique veut que le rythme soit vécu dans le(s) corps et qu'il soit révélateur du sens musical pour l'auteur, l'interprète et le public.
Il a développé un système d'écriture musicale du mouvement, à l'œuvre dans certaines de ses pièces où les aspects visuels et chorégraphiques sont d'importance égale au geste producteur de son : "Musique de tables" (1987), "Silence must be !" (2002), "Light Music" créé à la Biennale Musiques en scène de Lyon en 2004.

Une grande partie de sa production musicale est destinée à la danse et au cinéma. Pour les chorégraphes Anne Teresa De Keersmaeker, Wim Vandekeybus et sa sœur Michèle Anne De Mey, il fut souvent bien plus qu'un compositeur, mais aussi un précieux collaborateur dans l'invention de « stratégies formelles » ? pour reprendre une expression qui lui est chère. Ses principales réalisations et compositions sont "Rosas danst Rosas", "Amor constante", "April me, Kinok" (chorégraphies A. T. De Keersmaeker) ; "What the body does not remember" et "Les porteuses de mauvaises nouvelles", "Le poids de la main" (chorégraphies de W. Vandekeybus), "Dantons Töd" (dir. Bob Wilson), "Musique de tables", "Frisking" pour percussions, un quatuor à cordes, "Counter Phrases", etc.

Il a participé à la fondation de Maximalist ! et de l'ensemble Ictus qui a créé plusieurs de ses pièces (dir : G. E. Octors). Sa musique a été interprétée par de grands ensembles tels que le Quatuor Arditti, le Hilliard ensemble, le London Sinfonietta, l'Ensemble Modern, le musikFabrik et l'Orchestre Symphonique de Lille. Les installations de Thierry De Mey où interagissent musique, danse, vidéo et processus interactifs ont été présentées dans des manifestations telles que les biennales de Venise, de Lyon et en de nombreux musées. Son travail a été récompensé de prix nationaux et internationaux (Bessie Awards, Eve du Spectacle, Forum des compositeurs de l'Unesco, FIPA…). Le film/installation "Deep in the woods" (2002-2004) réunit plus de 70 danseurs/chorégraphes. Pour le film "Counter Phrases" (2003-2004), 9 compositeurs répondent à son invitation danse/film : S. Reich, F. Romitelli, M. Lindberg, T. Hosokawa, G. Aperghis, J. Harvey, L. Francesconi, R. De Raaf et S. Van Eycken. En 2003, le processus de travail avec A. T. De Keersmaeker sur " a fait l'objet d'un documentaire "Corps accord" produit par Arte, qui a par ailleurs diffusé et coproduit la plupart de ses films.

En 2006, il a réalisé une installation d'après le conte de Perrault, "Barbe Bleue", et un film, "One Flat Thing reproduced" sur la chorégraphie de William Forsythe, diffusé sur Arte. En 2007, pour la Biennale de Charleroi Danses, il crée "From Insid"e, une installation interactive en forme de triptyque. A l'occasion de la Biennale 09 Charleroi Danses, il crée "Equi Voci", polyptique de films de danse accompagné d'un orchestre comprenant entre autres "Prélude à la mer", film basé sur l'une des plus belles chorégraphies d'Anne Teresa De Keersmaeker qu'il a tourné en Mer d'Aral en octobre 2009. Son dernier film en date, "La Valse", chorégraphiée par Thomas Hauert et ZOO, vient compléter et clore ce projet. Enfin, sa nouvelle installation "Rémanences", réalisée grâce à un procédé de captation par caméra thermique est créée en mars 2010 en Belgique et en France aux festivals VIA et EXIT.

Thierry De Mey est aujourd'hui artiste associé à Charleroi Danses, Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Sa prochaine création, "Taxinomie du geste" (titre provisoire), est attendue pour novembre 2013 à l'occasion de la prochaine Biennale de Charleroi Danses.

En savoir plus

www.charleroi-danses.be

Dernière mise à jour : novembre 2012

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Charleroi Danses, Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Charleroi Danses, Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Institution de référence sur le plan international, Charleroi Danses est dirigé depuis 2006 par Vincent Thirion, intendant général et directeur artistique et compte 3 artistes associés qui aux côtés de ce dernier, contribuent à forger les orientations et la politique artistique du Centre : les chorégraphes Michèle Anne De Mey et Pierre Droulers et le compositeur et réalisateur de films de danse Thierry De Mey.

Voir la collection