Che Malambo

2008
Année de création : 2007

 
close

Che Malambo

CHE MALAMBO / création 2007

Direction générale Gilles Brinas
Interprétation Compagnie Heyoka Pampa Argentina

Les petits-fils des gauchos, bercés au rock'n'roll et à la danse contemporaine, ont maintenant débridé leur danse. Che Malambo est un ballet percutant où s'expriment la virtuosité du malambo argentin et la puissance peu commune de ses zapateados, frappes de pieds caractéristiques. Telle une horde sauvage, emportée, énigmatique, ils sont quatorze danseurs, mi-hommes mi-chevaux offrant du premier au dernier souffle un spectacle vibrant des traditions de la pampa. Ils rivalisent de virtuosité en frappant les zapateados, battent la mesure et rythment le galop avec le bombo, gros tambour en bois et en peau, les boleadores font tourner les ñanduceras: longues cordes munies de boules de bois aux extrémités, variantes sud-américaines du lasso, de façon vertigineuse.

Sources : Programme de salle Maison de la Danse

Générique

Concept, mise en scène et direction générale Gilles Brinas, assisté de Sylvie Peron chorégraphie Le vocabulaire traditionnel du malambo et les techniques personnelles de chaque danseur adaptation et composition Gilles Brinas danseurs Marcos Beierbach, Martin Ciares (champion 2008) Federico Gareis, Julio Garrido « El Cordobés » (champion 1997) Guillermo Gómez, Juan Gómez, Matias Jaime (champion 2007) Albano Jiménez, Walter Kotchanovski, Sebastian Lubo, Fabian Maza, Ruben Rodríguez, Fabian Serna, Ariel Sosa maître de ballet Fabian Maza lumières François-Éric Valentin régie lumière Yann Rouzic, Pierre Daubigny costumes Heyoka réalisés dans les ateliers Fran Yard (Buenos Aires)
Ont contribué à la réalisation du spectacle Nydia Viola, Cristian Vatimo et Fernando Mattoso du Ballet Folklorico Nacional Argentin et Antonio Leiva, Carlos Mathus, César Mathus du Teatro Empire de Buenos Aires organisation générale Brigitte & Béatrice Gruber/Cultures du Monde tour manager Stéphanie Ribo

Réalisation vidéo Charles Picq date du document vidéo 2007 production Maison de la Danse

Durée de l'œuvre 1h20 Dernière mise à jour : Janvier 2011

Brinas, Gilles

GILLES BRINAS

Gilles Brinas, danseur et chorégraphe, a travaillé comme danseur au Ballet de l'Opéra de Lyon (sous les directions de Vittorio Biagi et de Miklo Sparemblek), au Ballet du XXe siècle de Maurice Béjart, à la Scala de Milan, au Grand Ballet de France et dans les compagnies de Robert Hossein, Peter Gross et Anne Béranger. En 1979, il crée le Ballet DEA et obtient le prix de l'humour au concours de Bagnolet, et en 1990, il est lauréat de la fondation Charles Oulmont. En 2002, il crée à la Biennale de la Danse, avec Sylvie Peron un spectacle de tango, Bar Unión.

Comme bon nombre de personnes qui tombent sous le charme du tango, Gilles Brinas, lui, est tombé en extase devant le Malambô. Les rythmes primitifs, les trépignements endiablés, la vitalité masculine superbement affirmée, le niveau de technicité et les compétences requises furent pour lui une découverte exceptionnelle, unique, en tout point différent des nombreux spectacles qu'il avait pu voir jusqu'alors. Les événements de la vie suivent leur cours, puis un beau jour, Gilles Brinas convaincu et déterminé à mieux connaître cette danse s'envole pour Buenos Aires. Son premier séjour s'avère infructueux. Enfin, il rencontre le chorégraphe Gustavo Molajolli, ex- danseur au Teatro Colón, et par son intermédiaire, il rencontre la directrice du célèbre Ballet National, Nydia Viola. Avec la participation de quelques danseurs de la troupe, Nydia Viola, Cristian Vatimo, Fernando Matoso qui se chargèrent de chorégraphier les pas, Gilles Brinas se lance dans la création d'une suite de tableaux. Il engage ensuite des danseurs qu'il fait venir de Formosa, Tucuman, Córdoba, Mar del Plata et Buenos Aires pour fonder la compagnie et le spectacle.

Sources : Programme de salle Maison de la Danse

Dernière mise à jour : Juillet 2012

Cette vidéo est aussi présente dans


Collections

Maison de la Danse de Lyon

Maison de la Danse de Lyon

Dès sa création, la Maison de la Danse a fait preuve d’une conscience patrimoniale en mettant en place une politique de l’image. Une grande partie des spectacles programmés sont filmés par Charles Picq ; une collection vidéo se constitue et la danse y apparaît dans sa dimension internationale, sous toutes ses formes, genres et styles.

Voir la collection